749 chroniques de films

   31 chroniques de série

Ma pin-up du mois

L'as de pique
L'as de pique
PIFFF 2019
PIFFF 2019
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

4h44, DERNIER JOUR SUR TERRE

 

GENRE : Arty show

REALISATEUR : Abel Ferrara

ANNEE : 2011

PAYS : France/USA/Chili

BUDGET : ?

ACTEURS PRINCIPAUX : Willem Dafoe, Natasha Lyonne, Paul Hipp...

 

RESUME : Un homme, Cisco, et sa compagne, Skye, artiste peintre, passent leurs dernières heures ensemble dans un loft à Manhattan avant la fin du monde, prévue le lendemain à 4 h 44. À mesure que les heures avancent dans la nuit, ils ressentent le besoin de se rapprocher l'un de l'autre, et de communiquer avec leur famille, via Skype, alors que l'angoisse de la fin du monde imminente se fait de plus en plus oppressante.

 

MON HUMBLE AVIS

Alors qu’Abel Ferrara n’avait plus tourné grand-chose depuis son Mary en 2005 et quelques documentaires, il nous revient en 2011 pour donner corps à la fin du monde. Une version de l’apocalypse qui fait mal au regard de la filmographie du grand Abel. Que The king of New-York, Bad Lieutenant et même le sous-estimé The addiction sont maintenant loin à l’aune du résultat final de 4h44, dernier jour sur Terre.

Le film n’est pas très long et pourtant il ne se passe pas grand-chose dans ce huis-clos à l’intérieur d’un appartement, occupé par un couple qui passe son temps à peindre et à baiser. Certes, c’est un beau programme mais dont on sent exclu dès le départ. Pire, les acteurs font comme si rien n’allait arriver alors que la télévision branchée en permanence balance les dernières nouvelles et que les scientifiques et les hurluberlus se succèdent.

Le plus gros problème du film est qu’on n’y croit pas une seconde. Le réalisateur n’arrive pas à instiller une peur quelconque même si Willem Dafoe se démène devant la caméra, car ce dernier est toujours prompt pour donner de sa personne et honorer sa compagne. Ce ne seront pas quelques interventions extérieures (une ballade dans la rue) comme celle d’un livreur ou des conversations par écran d’ordinateur interposé qui nous réveilleront de notre ennui poli.

Au final, 4h44, dernier jour sur Terre est un exercice de style qui ne dépasse jamais son concept arty « je peins et je fais l’amour » du fait d’un script anémique et d’acteurs qui semblent improviser.

 

NOTE : 2 / 6

 

Écrire commentaire

Commentaires: 8
  • #1

    Rigs Mordo (jeudi, 16 octobre 2014 20:04)

    Typiquement le genre de trucs pas pour moi, donc! Je pense que je vais plutôt trouver mon bonheur dans la chronique suivante avec les araignées lol

  • #2

    laseancearoggy (jeudi, 16 octobre 2014 20:25)

    Je te comprends et je ne t'en voudrais pas. Je pense que tu as raison :)

  • #3

    Dirty Max 666 (vendredi, 17 octobre 2014 08:31)

    Il me semble que le dernier grand Ferrara reste son très beau "Nos funérailles" (polar tragique avec le grand Christopher Walken et un Chris Penn dans son meilleur rôle). Depuis je n'ai vu que son décevant "Blackout"...Cela dit, il faudrait au moins que je mate les deux Asia Argento ("New Rose Hotel" et "Go Go tales").

  • #4

    laseancearoggy (vendredi, 17 octobre 2014)

    J'avais bien aimé aussi sa version vampirique de "Body Snatchers" avec "The addiction". Mais, ce n'est pas non plus "Welcome to N.Y." qui redorera son blason. Je n'ai pas vu les films d'Asia Argento, et comme tu le dis, ça doit valoir une petite vision...

  • #5

    Mr Vladdy (samedi, 18 octobre 2014 10:20)

    Le synopsis m'intrigue mais l'affiche ainsi que le nom de Ferrara à un effet répulsif sur moi. Je lui laisserais peut être sa chance un jour mais il n'est clairement pas dans mes priorités ;-)

  • #6

    laseancearoggy (samedi, 18 octobre 2014 12:45)

    Ca tombe bien si ce n'est pas une priorité pour toi car le film est très lent et, à mon sens, ne raconte pas grand-chose...

  • #7

    Princécranoir (dimanche, 19 octobre 2014 19:23)

    Et pan ! Abel se prend encore une cartouche bien sentie pour ce film qui avait pourtant pas trop mauvaise presse. ça fait maintenant un bon bout de temps que je n'ai pas remis le pif dans sa filmo poudreuse. J'ai loupé à peu près tout ce qu'il a sorti depuis "New Rose Hotel" c'est dire. Et pourtant c'est un réalisateur qui m'a ravi au plus au point avec "Bad Lieutenant" et "king of New York", mais aussi avec le très bis "driller killer" et son peintre maniaque), "l'ange de la vengeance" ou "china girl".

  • #8

    laseancearoggy (lundi, 20 octobre 2014 18:55)

    Comme tu l'écris, Abel Ferrara est tombé dans les pentes cinématographiques avec des choix de film un peu particulier. La "poudreuse" :) ne devait pas être de bonne qualité quand il a lu le scénar de ce film...