749 chroniques de films

   31 chroniques de série

Ma pin-up du mois

L'as de pique
L'as de pique
PIFFF 2019
PIFFF 2019
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

47 RONIN

 

GENRE : Le samouraï des anneaux

REALISATEUR : Carl Erik Rinsch

ANNEE : 2013

PAYS : USA

BUDGET : 175 000 000 $

ACTEURS PRINCIPAUX : Keanu Reeves, Hiroyuki Sanada, Kô Shibasaki...

 

RESUME : Un perfide seigneur de guerre ayant tué leur maître et banni leur tribu, 47 samouraïs errants jurent de se venger et de restaurer l'honneur de leurs compatriotes. Arrachés à leurs foyers et perdus aux quatre coins des terres connues, cette poignée de rebelles se voit contrainte de recourir à l'aide de Kai - un demi sang qu'ils avaient jadis renié - lors de leur combat à travers un univers violent, peuplé de monstres mythologiques, de métamorphoses maléfiques et d'effroyables dangers. Cet exil sera l'occasion pour cet esclave rejeté de se révéler leur arme la plus redoutable, et de devenir la figure héroïque qui donnera à cette troupe d'insoumis l'énergie de marquer à jamais l’éternité.

 

MON HUMBLE AVIS

La saga des 47 Ronin est une histoire ancestrale japonaise et adaptée à maintes reprises au cinéma. Cette production internationale fait revivre le récit de ces samouraïs sans maître, engagés dans un combat pour la justice et la vengeance.

Le film a souvent été souvent décrié car il s'éloigne fortement de l'histoire originelle pour verser dans un fantastique anachronique. En effet, le parti pris du film est de faire souffler un vent d'heroïc-fantasy au détriment d'une histoire classique de samouraïs déchus.

47 Ronin est donc un œuvre qui s'apperente plus à un film de fantasy (on pense évidemment au Seigneur des anneaux), lorgnant des deux yeux vers un fantastique débridé fait de monstres hybrides et de créatures issus d'une mythologie syncrétique. Dragons, sorcières et êtres difformes peuplent ce monde ancien au milieu d'un Japon féodal où règnent une loi et des rites désuets.

Même si le film n'a plus rien à voir avec son point de départ historique et connu, 47 Ronin est agréable à suivre grâce à une photographie magnifique qui met en valeur les paysages du Japon.

Les effets spéciaux accentuent encore cette beauté plastique et animent parfaitement les différentes créatures. Au sein de ce casting asiatique, Keanu Neo Reeves tente de s'imposer avec son jeu monolithique (pour changer) ainsi que grâce à des qualités de combattant.

Au final, le film est un bon spectacle, malgré quelques faiblesses dans le rythme, qui mérite d'être vu comme tel, sans essayer de le comparer avec d'autres œuvres sur le même sujet.

 

NOTE : 4- / 6

Écrire commentaire

Commentaires: 10
  • #1

    Rigs Mordo (vendredi, 13 juin 2014 21:48)

    Ce film me tentait mais... Keanu Reeves... Ta chronique donne envie mais ce seul nom me fait reculer de dix pas. Je pense le voir un jour mais rien que sa présence me rebute sacrément. Je déteste ce mec, même si j'ai réussi à aimer un film dans lequel il est (Au bout de la nuit).

  • #2

    laseancearoggy (vendredi, 13 juin 2014 21:56)

    Keanu Reeves est le seul acteur botoxé sans injection qui n'a qu'une seule mimique dans son jeu :) Il faut l'oublier et se laisser emporter par les images et les monstres. Un peu foutraque mais bon, ça passe.

  • #3

    Mr Vladdy (vendredi, 13 juin 2014 22:14)

    Sympathique mais quand même archi prévisible avec quelques effets douteux et des lenteurs. On passe bien le temps malgré tout :-)

  • #4

    laseancearoggy (vendredi, 13 juin 2014 22:20)

    Je suis d'accord sur tes remarques, mais perso, j'ai aussi passé un bon moment. En fait, j'en attendais rien (de mauvaises critiques) et j'ai été plutôt agréablement surpris.

  • #5

    2flicsamiami (samedi, 14 juin 2014 10:40)

    Sans être exempt de défauts (le film a tout de même bien du mal à mêler la fantasy à l'historique), 47 Ronin reste, comme tu le dis, fort sympathique et bien loin de sa piètre réputation de navet intersidérale construit par la presse américaine lors de sa sortie.

  • #6

    laseancearoggy (samedi, 14 juin 2014 10:59)

    C'est aussi vrai que le film a coûté horriblement cher (175 M $ quand même !). A ce prix, on pouvait peut-être attendre mieux et on peut légitimement se demander où est passé l'argent... J'ai quand même passé un bon moment.

  • #7

    Avel (samedi, 14 juin 2014 11:44)

    Je ne connais pas d'autres productions sur les 47 Ronins pour ma part.
    En tout cas j'ai beaucoup apprécié ce film :) Surtout son côté fantasy bien amené. J'ai eu un tit coup de coeur en fait, alors que j'étais pas très motivée pour le voir au début.

  • #8

    laseancearoggy (samedi, 14 juin 2014 12:00)

    Apparemment, il y a eu au moins une centaine adaptation de cette histoire au Japon. Pas de coup de cœur pour moi mais un bon divertissement :)

  • #9

    Rigs Mordo (mercredi, 27 août 2014 14:39)

    Vu en DVD. J'ai trouvé ça correct mais sans plus, je pense que le film a autant de qualités (Hiroyuki Sanada, la fin, le coté "aventure à l'ancienne" sans cynisme) que de défauts (Keanu Reeves, les sfx ne sont pas très beaux, le tout n'est guère impliquant). Ce n'est pas un mauvais moment à passer mais je ne le trouve pas non plus particulièrement fabuleux. C'est attachant mais un peu bancal, donc. Heureusement, Reeves n'est pas trop placé en avant, il partage l'affiche pour ainsi dire. D'ailleurs, ils devaient manquer de freaks pour l'affiche vu qu'ils nous collent dessus le mec tatoué que l'on doit voir environ sept secondes dans le film (et jamais avec un flingue). Drôle d'idée de le foutre dessus mais bon...

  • #10

    laseancearoggy (mercredi, 27 août 2014 22:11)

    Je suis d'accord avec ton analyse du film. Pour le gars tatoué, je ne sais pas, mais il devait bien passer sur l'affiche :)