690 chroniques de films

  28 chroniques de séries

Ma pin-up du mois

Devine qui vient dîner le 31 ?
Devine qui vient dîner le 31 ?
PIFFF 2018
PIFFF 2018
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

Mes meilleurs films de l'année 2014

 

Comme tous les ans, il est temps de se retourner et de faire un bilan de l’année cinématographique. Il est toujours difficile de choisir entre tous les films sortis en 2014 et de trouver un classement, surtout que je ne les ai pas tous vu ! Néanmoins, je tiens le pari en révélant ma liste personnelle forcément inaboutie et partiale.

 

1. Interstellar de Christopher Nolan. Voyage immersif, réflexif et émotif aux confins de l’univers pour le film de SF de l’année grâce notamment à un Matthew MacConaughey charismatique et au sommet de son jeu. Un film qui scotche du début à la fin en ouvrant les portes du temps, de la connaissance et qui brasse toute la palette des sentiments humains. Une réussite visuelle et émotionnelle.


2. Her de Spike Jonze. Le réalisateur crée un monde à la fois suranné et moderne où il fait cohabiter un Joachim Phoenix mélancolique et une Scarlett Johansson que l'on ne verra jamais. Seule sa voix suave entretiendra la relation fusionnelle entre ces deux êtres. Un film simple, beau et émouvant parlant d'amour, de solitude et de virtualité.

 

3. I Number number de Donovan Marsh (vu à l’étrange festival). Petite bombe à fragmentation sud-africaine, I Number number est la révélation de l'étrange festival 2014. Un polar en forme d'uppercut qu'on ne voit pas venir et qui vous emporte sur son passage grâce à une mise en scène magistrale et des scènes d'anthologie. L'équivalent du choc que fut La cité de Dieu, mais en plein ghetto.

 

4. Whiplash de Damien Chazelle. Un coup de cœur comme un roulement de tambour pour ce film atypique sur la relation masochiste entre un professeur de jazz et son élève batteur. Whiplash est tourné comme un film de guerre, à la réalisation pêchue, au rythme des partitions musicales jazzy. Emouvant, bien joué, Whiplash prend souvent aux tripes dans des scènes simples et captivantes. Une belle surprise.

 

5. Wake in fright de Ted Kotcheff (reprise). Une descente aux enfers mémorable pour ce film australien datant de 1974. Sous un soleil de plomb et un paysage désertique, un jeune professeur se perd corps et âme, au milieu d’une cour des miracles composé de rednecks avinés en permanence, dont un grand Donald Pleasance. Un chef-d’œuvre méconnu à redécouvrir par le réalisateur de Rambo.


6. Spring de Justin Benson et Aaron Moorhead (vu au PIFFF). Deuxième film après Resolution pour ce duo de réalisateurs américains qui se lance dans un fantastique tourné vers l’amour. A la fois drôle, émouvant et prenant, Spring a bien mérité son prix du public au dernier PIFFF. Une originalité simple, maîtrisée et rafraîchissante qui fait plaisir dans un film aux antipodes des standards hollywoodiens.

 

7. La planète des singes : L'affrontement de Matt Reeves. Cette séquelle vaut surtout pour sa 1ère partie, notamment dans son ouverture d’une demi-heure simiesque et sans parole. Un pari osé dans une industrie formatée pour un blockbuster d’été aux images léchées et à l’interprétation toujours aussi dantesque d’Andy Serkis en César. Même si la fin s’avère plus convenu, le film remplit largement son office, voire plus.

 

8. Cold in July de Jim Mickle. Le réalisateur de Stake Land et We are what we are poursuit son ascension avec ce polar hard-boiled en plein cœur du bayou. Situé à la lisière de plusieurs genres (le film noir, l’horreur, le fantastique), Jim Mickle ose les ruptures de tons autour d’un trio old school Hall, Shepard, Johnson jouissifs nous ramenant dans les années 80, notamment grâce à une musique très Carpenterienne. Dans le mille Jim !

 

9. White god de Kornél Mundruczo (vu à l'étrange festival). Une scène d’ouverture en forme de flashforward d’anthologie pour un film, mélange de L'incroyable voyage, Dressé pour tuer et La planète des singes. Si le film perd par moments son rythme, entre le film social, la parabole sur l’exclusion et le horror movie, White god remporte l’adhésion grâce à sa beauté visuelle (jamais vu autant de vrais chiens à l’écran) et son final magnifique avec sa centaine de canidés déboulant dans les rues, sanglant et méchant comme une bonne série B.


10. Enemy de Denis Villeneuve. Enemy est certainement une des œuvres les plus singulières de l’année avec cette histoire de double aux accents Lynchiens et Cronenbergiens. Avec un excellent Jake Gyllenhaal dans un rôle double dans ce film étrangement immersif. Une atmosphère singulière entre réalité et faux semblants qui trouve son paroxysme dans une dernière séquence belle et énigmatique.


11. Godzilla de Gareth Edwards. Comme tout le monde, on regrettera que Godzilla n’apparaisse pas plus à l’écran. Tourné à hauteur d’hommes, le film est certes un peu lent dans sa 1ère moitié mais permet de mettre en évidence les magnifiques "Muto". En revanche, dès que Godzilla apparaît, la magie opère dans des scènes superbes comme celle du saut en chute libre des militaires. Dommage que tout le film n’ait pas été du même tonneau parce qu’il nous aurait complètement renversé.

 

12. Les gardiens de la galaxie de James Gunn. Les studios Marvel/Disney ont eu le nez en creux en embauchant le réalisateur de Tromeo et Juliet, Horribilis ! Le film possède ainsi les qualités d’un blockbuster estival tout en conservant une âme d’enfant et un sens de l’humour déjanté. Porté par une bande originale extraordinaire exhumant quelques perles de la musique américaine, Les gardiens de la galaxie est empreint d’une bonne humeur et d’une auto-dérision nostalgique, salvatrice et communicative.

13. Nightcall de Dan Gilroy. Jake Gyllenhaal est certainement un des acteurs de l'année avec ce rôle de paparazzi du morbide. Un film en forme de pamphlet contre les médias où l'acteur d'Enemy, amaigri, au regard halluciné, apporte son aura de personnage fou, prêt à tout pour atteindre ses objectifs. Une descente dans l'enfer des networks.


14. It Follows de David Robert Mitchell (vu à l’étrange festival). Quand le cinéma US indépendant rencontre le teen-movie mâtiné de fantastique, cela donne un petit film d'épouvante à l'ancienne lorgnant avec respect du côté de chez Carpenter. Une lecture originale de l'adolescence avec des scènes effrayantes et efficaces dans leur simplicité. Un film modeste, sincère et surtout réussi.

 

15. La French de Cédric Jimenez. Une biographie du Juge Michel qui vaut par sa reconstitution parfaite du Marseille des années 70-80 (à l'instar de Mesrine) et par la qualité de l'interprétation de tous les acteurs, notamment de Jean Dujardin dans le rôle principal et qui se montre décidément capable de tout jouer.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 12
  • #1

    Rigs Mordo (dimanche, 04 janvier 2015 19:46)

    Bilan très intéressant! Bon t'as mis Les Gardiens, l'honneur est sauf! Certains films du top ne me branchent pas comme tu le sais (Interstellar, La French) mais d'autres j'étais passés à coté et tu me donnes envie, comme Her. J'aime bien Spike Jonze, son Max et les Maximonstres était génial donc je tenterai! Whiplash me branche aussi, et Cold in July également mais tu le sais déjà :)

  • #2

    laseancearoggy (dimanche, 04 janvier 2015)

    Ravi que le classement te plaise (je me doutais que tu serais content pour "Les gardiens de la galaxie" :) ). Et, je t'invite vraiment à voir les films que tu cites qui méritent que tu te penches sur eux et que tu en donnes une chronique éclairée comme d'habitude.

  • #3

    Rigs Mordo (dimanche, 04 janvier 2015 19:53)

    Je ne sais pas si Her et Cold in July colleraient avec Toxic Crypt à vrai dire, mais je reviendrais ici donner mon avis je pense!

  • #4

    laseancearoggy (dimanche, 04 janvier 2015 20:50)

    Je pense que "Cold in july" est dans l'esprit de ton site. Le film s'apparente à une série B, avec des éclats sanglants. Et, j'attends tes avis avec impatience !

  • #5

    2flicsamiami (lundi, 05 janvier 2015 10:09)

    Meilleurs voeux à toi Roggy :)
    Il y a deux films parmi ceux présents dans ta sélection que je n'ai pas vu mais que j'aimerais beaucoup découvrir : Whiplash et Enemy. Je regrette vraiment de ne pas avoir pu les découvrir en salle.

  • #6

    Tinalakiller (lundi, 05 janvier 2015 11:06)

    Un classement intéressant même si je n'ai pas tout vu, loin de là. Je vais essayer d'aller voir Whiplash cette semaine.
    Sinon j'ai adoré Interstellar, dans mon top 3, j'ai bien aimé La French, par contre j'ai été déçue par Godzilla et Her (ils m'ont ennuyée).

  • #7

    laseancearoggy (lundi, 05 janvier 2015 12:07)

    A 2flicsamiami,
    Meilleurs vœux à toi aussi ! Je t'enjoins à voir ces deux films et d'ailleurs "Whiplash" est encore en salles pour information ! Pour "Enemy", un rattrapage vidéo s'impose. Merci pour ton passage chez moi et tes commentaires. A bientôt.

  • #8

    laseancearoggy (lundi, 05 janvier 2015 12:10)

    A Tinalakiller,
    Je pense que "Whiplash" devrait te plaire (je le conseille à tout le monde d'ailleurs :) ). Pour les autres films, je peux comprendre que "Godzilla" t'ait déçu (moins d'action et d'apparitions de la créature) et que "Her" t'ait ennuyé par son atmosphère. Il faut que j'aille voir ton classement. A bientôt.

  • #9

    ingloriuscritik (lundi, 05 janvier 2015 23:14)

    très belle liste tant par la présentation avec des pitchs très synthétique et pertinents et le contenu très éclectique . je n'ai aps encore eu la chance de voir ce White god (ps: c'est pas white dog ?) que j'attends , le kotcheff inédit que je cherche partout (tu me l'avais déjà trés bien vendu pendant le piff et j’ai vu l’entretien de ted sur arte a son propos )pas vu non plus it follows (je l'attend de peid ferme !!!!!) ni la frnch (pour etre honnete je n'avais pas vraiment envie de le voir mais le trouvant dans ta liste...) pas plus que . I Number number (connait pas du tout mais je part en recherche) et Whiplash dont j'avais entendu parler et dont tu réveilles mon intérêt ! par contre , un peu surpris de trouver godzilla ....ps : j'ai vu hier cold in july : énorme !!! bravo pour ton travail et merci pour cette liste !

  • #10

    laseancearoggy (mardi, 06 janvier 2015 11:56)

    Merci l'ami pour ton commentaire. Et, je confirme, c'est bien "White god" qui justement fait écho au "White dog" (dressé pour tuer) de Samuel Fuller. Content aussi que tu aies envie de découvrir certaines pépites que j'ai particulièrement apprécié comme "I number number" ou "It Follows", sans oublier la reprise de "Wake in fright" à rattraper absolument ! Pour "Godzilla", je dois bien être le seul à avoir aimé mais j'assume :) et j'attends moi aussi ton compte-rendu sur "Cold in july". Merci pour ton passage et à bientôt !

  • #11

    Princécranoir (mardi, 06 janvier 2015 12:56)

    Je valide ce classement dans le quel je retrouve une bonne part des titres qui m'ont ravi cette année. Je note que tu es toi-aussi tombé sous la coupe du "Whiplash" dont je ne cesse de lire du bien de toutes parts, tout comme de ce "White god" et cet "Enemy" que j'ai honteusement laissés filer à leur sortie. Quant aux petites merveilles de l'étrange festival, elles ne perdent rien pour attendre, je saurai les guetter au coin de mon cinéma. Par contre, il me semble que tu a commis deux fautes dans ce classement. Que fait un film de 1974 dans le classement de cette année ? une bonne occasion néanmoins de rappeler l'existence de ce chef d'oeuvre oublié dans les sables autraliens. Et puis je ne doute pas que ces "gardiens d'immeuble galactiques" se sont glissés là par erreur ;)

  • #12

    laseancearoggy (mardi, 06 janvier 2015 13:42)

    Merci pour ton commentaire Princécranoir. Il faut donc que je me justifie pour ce film de 1974 qui est en fait une ressortie cinéma en 2014. C'est pour cela que je l'ai inclus dans ton Top de l'année (certes, si on ergotait un peu, il n'aurait pas dû être là... mais bon, sa qualité justifie sa présence !). Quant aux "Gardiens d'immeubles galactiques" (excellent :) ), je te renvoie sur le service après vente géré par le sieur Rigs Mordo du fin fond de sa grotte :)