690 chroniques de films

  28 chroniques de séries

Ma pin-up du mois

Devine qui vient dîner le 31 ?
Devine qui vient dîner le 31 ?
PIFFF 2018
PIFFF 2018
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

The Walking dead - Saison 3

Saison 3 : 16 épisodes

Durée : 42 min/épisode

Date de création : 2011

Créateurs : Franck Darabont, Robert Kirkman


Pitch : Après avoir été contraint de quitter en hâte la ferme de Hershel sous l'assaut des rôdeurs, le petit groupe erre péniblement dans un monde de plus en plus chaotique et dangereux, tandis que la grossesse de Lori arrive bientôt à son terme. Par hasard, Rick découvre un endroit potentiellement sûr : une prison. Lui et les siens décident alors d'y prendre leurs quartiers. De son côté, Andrea, qui a été laissée pour morte par le groupe après l'incendie de la ferme, s'est fait une nouvelle amie en la personne de Michonne.


Note : 4-/ 6


Après le lieu clos et unique de la ferme d’Hershel, la saison 3 de Walking dead va multiplier les personnages et doubler les lieux de l’action. En effet, suite à une entame explosive et riche en démasticage de zomblards belliqueux dans le premier épisode, la nouvelle saison prend son rythme de croisière en encrant ses protagonistes dans deux zones sécurisées, à savoir une prison et la ville de Woodbury.

Prison break

Entouré par l’enceinte bloquant l’accès aux infectés, la prison devient, paradoxalement, l’espace de liberté du groupe de Rick dans lequel ils organiseront même une veillée nocturne festive autour d’un feu de camp. Un moment de calme avant de nettoyer la prison bloc par bloc, provoquant des scènes d’affrontements dans les couloirs un peu comme dans Assaut de John Carpenter. A l’intérieur, ils trouveront aussi des prisonniers rescapés dont le sort sera discuté intensément au sein du groupe. Faut-il intégrer de nouveaux membres à la « famille » ? En l’occurrence des prisonniers plus ou moins violents aux intentions pas toujours très claires. Sachant, qu’à son habitude, la série ne se prive pas de faire disparaître des personnages récurrents tout au long des épisodes.

Gouvernator

Autre lieu récurrent de la cette 2esaison, la ville de Woodbury. Une espèce de camp retranché où cohabitent dans une harmonie toute relative, une communauté de plus de 70 personnes sous la férule autoritaire de Philip Blake, auto-proclamé le Gouverneur. Un personnage à la fois charmant et ultra-violent, aux ambitions obscures, interprété par un excellent David Morrissey (Basic instinct 2, Centurion) tout en ambiguïté. Une sorte de gourou usant de méthodes dictatoriales sous des allures de gendre idéal (il n’hésite pas à organiser des jeux du cirque avec les rôdeurs !). Proche de la folie (il cache un secret très bizarre dans ses appartements), le Gouverneur exécute à tout-va ceux qui s’opposent à lui. Il déclare ainsi la guerre aux membres de la troupe de Rick sans réelles raisons, hormis le fait qu’elle lui ferait de l’ombre. Le Gouverneur s’impose ainsi dans cette saison, d’autant que, blessé à un œil, il revêt un bandeau au point de ressembler à un cousin de Snake Plissken.

Michonne to Mars

Apparu à la toute fin de la saison 2, Michonne (Danai Gurira) imprègne de sa présence la saison 3. On sent bien que les scénaristes ont de l’affection pour ce personnage presque mutique, à l’allure féline et adepte du katana. Une arme redoutable qu’elle manie avec dextérité pour trancher les têtes de ses adversaires. Lorsqu’on la découvre, elle s’est affublée de deux rôdeurs, maintenus en laisse comme des chiens, auxquels elle a arraché le bas de la mâchoire et coupé les bras pour éviter tous problèmes. Michonne est accompagnée d’Andrea, qu’elle a recueilli quelques mois plus tôt et avec laquelle elle partage désormais son existence. Femme indépendante et de caractère, cette combattante hors pair sera toujours méfiance et réticente à intégrer la communauté de Woodbury, notamment face à la personnalité complexe du Gouverneur, dont elle comprend rapidement les agissements.

Le retour du Merle moqueur

Autre personnage important faisant surface à nouveau alors qu’il avait disparu au milieu de la 1ère saison. Merle Dixon (toujours interprété par Michael Henry, portrait of a serial killer Rooker), le frère de Daryl dont on avait perdu la trace en haut d’un building, enchaîné et attaqué par des zombies. L’avant-bras coupé, il se ballade désormais avec un moignon serti d’une lame (Ash style) et possède toujours ses penchants de psychopathes et sa violence primaire. Un homme mû par ses instincts et près à s’accoquiner avec le premier venu comme un mercenaire. Sauvé par le Gouverneur, il en devient son homme de confiance pour accomplir les basses besognes. Son attachement familial à son frère Daryl constitue un des fils rouges de la série, au même titre que les autres personnages.

Famille, je vous hais

Après deux saisons agitées où nos héros ont surtout cherché à survivre au milieu des hordes de zombies, cette 3e saison leur permet de faire un point sur leurs situations. Les relations humaines sont un peu plus au centre du show. Que ce soit les binômes Daryl/Merle, Michonne/Andrea (ou même le Gouverneur duquel elle se rapproche), sans parler du couple Gleen/Maggie. Délaissant les combats, la série s’oriente vers le traitement des personnalités de chacun. Tous les personnages donnent l’impression d’évoluer. Certains s’adoucissent à l’image de Daryl ou Michonne en s’humanisant progressivement. D’autres s’endurcissent, comme Carl, le fils de Rick qui devient un guerrier (un tueur ?) à part entière malgré son jeune âge (il accomplira un acte en particulier qui changera son comportement). Même Rick se transforme psychologiquement. Submergé par ses émotions et son statut de chef, il sombre pendant un long moment dans la folie jusqu’à voir des fantômes et entendre des voix. Ces passages auront le mérite d’épaissir les personnages, mais aussi, soyons francs, d’allonger la saison.


Un long dernier acte

En effet, alors que la série comportait 13 épisodes la saison précédente, les producteurs demandèrent d’en ajouter 3 supplémentaires. Et cela se ressent sur les tous derniers segments. Alors qu’on s’attend à une guerre ouverte entre les deux clans, l’affrontement ne vient pas et se perd en palabres et allers-retours entre les deux lieux (il faut attendre vraiment la fin du dernier épisode). La série s’étire alors dans des séquences d’exposition (certes bien réalisées) bénéficiant de l’apport de chansons et de musique en décalage avec les situations. Plus émouvant que d’ordinaire, l’ultime séquence ne se termine pas par un cliffhanger, mais comme un épisode presque normal.

En résumé : La Saison 3 de The Walking dead est tout aussi réussie que les précédentes. Malgré quelques longueurs (du fait des producteurs) à la fin du show, la série parvient toujours à garder son intérêt majeur et dépasse désormais la seule opposition entre humains et zombies. L’introduction de nouveaux personnages comme Le Gouverneur et Michonne relance l’intérêt et l’oriente sur les terrains des rivalités entre humains. Les zombies deviennent ainsi une toile de fond où se battent les survivants pour le pouvoir. La violence et l’empathie ont changé de camp, à l’image des dernières scènes du Zombie de George Romero.

Écrire commentaire

Commentaires: 17
  • #1

    Rigs Mordo (jeudi, 29 octobre 2015 20:31)

    Et bien je suis de ton avis et ma note serait la même je pense. Au rayon des problèmes, je te rejoins, ça s'étire et certains épisodes sont pénibles, voire inutiles! C'est trop long pour ce que ça raconte. Par contre, ya des bonnes choses: les persos chiants clamsent, Rooker a un superbe rôle et un épisode très touchant, le badguy est cool et on a un épisode de feu (la première attaque sur la prison). Le final déçoit clairement par contre... Mais dis-toi que les deux saisons suivantes sont largement meilleures, largement !!

  • #2

    Roggy (jeudi, 29 octobre 2015 22:50)

    Merci Rigs de me donner l'eau à la bouche pour les prochaines saisons :)

  • #3

    Alice In Oliver (vendredi, 30 octobre 2015 12:01)

    Une saison 3 de qualité qui tient les promesses annoncées. Je te rejoins sur certains atermoiement de cette saison

  • #4

    Roggy (vendredi, 30 octobre 2015 18:49)

    La saison a été allongée artificiellement et au final, ça se ressent énormément à mon sens.

  • #5

    tinalakiller (samedi, 31 octobre 2015 00:47)

    La saison 3 reste ma préférée jusqu'à présent. Honnêtement j'ai été captivée tout le long même si je reconnais qu'il y a déjà trop d'épisodes (ça, c'est plus quelque chose que j'ai ressenti dans les saisons 4 et 5). Je trouve que l'histoire est vraiment captivante et puis effectivement le traitement des personnages ainsi que leur sort permettent vraiment de ne pas décrocher !

  • #6

    Roggy (samedi, 31 octobre 2015 08:56)

    Je suis d'accord avec toi sur le côté addictif de la série même si pour l'instant la saison 3 est pour moi une des plus faibles. Apparemment, la suite est encore mieux :)

  • #7

    princécranoir (dimanche, 01 novembre 2015 15:07)

    Je te suis complètement sur cette analyse/description : bonne saison qui profite de l'arrivée du génial "gouverneur" (un cran en-dessous le peau de vache de la BD tout de même) et de la présence de Michael "guardians of the Galaxy" Rooker. Comme Tina pourtant, je pense qu'il y a trop d'épisodes dans une saison, ce qui donne parfois l'impression que les scénaristes tirent à la ligne. Et ce n'est rien par rapport à la dernière en date (et là je ne suis plus du tout sur la même ligne que Rigs) qui aurait tendance à me détourner de la série (au profit de la BD qui est une noire tuerie).

  • #8

    Roggy (dimanche, 01 novembre 2015 17:00)

    Comme je ne connais pas la bande-dessinée, je dois me contenter de la série télé. Pas de point de comparaison (c'est peut-être mieux tu me diras) mais le show tel qu'il est réalisé me convient (malgré le trop grand nombre d'épisodes, on est d'accord).

  • #9

    Dirty Max (lundi, 02 novembre 2015 11:02)

    Michonne to Mars (j'adore ces jeux de mots) ! J'avoue ne pas avoir lu la BD, mais cette série m'impressionne toujours autant. Saison après saison, les qualités graphiques et dramatiques de The walking dead demeurent. Pour ma part, la longueur de cette troisième livraison ne m'a pas gêné, ça fait durer le plaisir en attendant la saison suivante... À l'époque, une saison de Buffy ou de X-files comptaient en général 22 épisodes et il fallait patienter au moins un an avant de découvrir les suivants. Mais ça, c'était à la téloche, avant l’avènement du net et de la télévision merdique terrestre (la TMT)...

  • #10

    Roggy (lundi, 02 novembre 2015 19:09)

    Comme toi, je ne connais pas la BD mais j'apprécie la série dans tous les domaines (acteurs, effets visuels et histoire). Cette 3e saison est moins longue que d'anciennes séries mais, à mon sens, quand un peu trop au regard des enjeux développés.

  • #11

    ChonchonAelezig (mercredi, 04 novembre 2015 11:10)

    Je viens d'entamer la saison 4, et pour le moment je suis captivée. Ce ne fut pas toujours le cas pour la 3 : beaucoup d'excellentes choses mais aussi beaucoup de longueurs et des sous-anecdotes pour meubler. Mais ça reste addictif !

  • #12

    Roggy (mercredi, 04 novembre 2015 20:23)

    J'ai programmé la saison 4 pour bientôt. Et je pense que je vais aimer :)

  • #13

    sex telefon (mardi, 29 novembre 2016 18:47)

    dokrzyczanymi

  • #14

    love spell (jeudi, 01 décembre 2016 02:25)

    niepozdzierany

  • #15

    rytuały opinie (mardi, 13 décembre 2016 17:07)

    sequential

  • #16

    psychic readings uk (jeudi, 29 décembre 2016 11:13)

    palaeontology

  • #17

    anonse erotyczne (lundi, 04 septembre 2017 19:40)

    Lesisz