708 chroniques de films

  30 chroniques de série

Ma pin-up du mois

Devine qui vient dîner le 31 ?
Devine qui vient dîner le 31 ?
PIFFF 2018
PIFFF 2018
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

HOMELAND

Saison 1 : 13 épisodes

Durée : 42 min/épisode

Date de création : 2010

Créateurs : Alex Gansa, Gideon Raff, Howard Gordon

Acteurs : Claire Danes, Damian Lewis, Mandy Patinkin...

 

Note : 5 / 6

 

Pitch : Huit ans après la disparition de deux soldats américains lors de l'invasion de Bagdad, l'un d'entre eux réapparaît, seul survivant alors que tout le monde le pensait mort depuis longtemps. Rapatrié aux États-Unis, il est accueilli chaleureusement par sa famille, ses amis et le gouvernement. Seule contre tous, l'agent de la CIA Carrie Mathison, qui a passé plusieurs années en Afghanistan, est persuadée que le héros est en réalité devenu un espion à la solde de l'ennemi, préparant la prochaine attaque terroriste sur le sol américain. Sans réelle preuve et montrée du doigt suite à un incident diplomatique qu'elle a déclenché quelques mois plus tôt, Carrie va devoir se battre pour prouver que ce qu'elle avance est la réalité...

 

Série phénomène aux Etats-Unis, "Homeland" est une adaptation d'un format israélien. Retravaillé et adapté au contexte américain, la série lorgne fortement du côté de l'autre série phare américaine "24 Heures" ; avec moins de tortures et de violence néanmoins.

 

Homme sweet Homme

La série joue sur la paranoïa ambiante des américains (de l'Occident tout entier?) envers la menace terroriste islamiste. Le premier épisode montre donc un agent américain, Carrie Mathison (Claire Danes) qui, en Irak, apprend qu'un soldat américain libéré par les islamistes est en fait un "retourné", allant commettre un attentat sur le sol américain.

Depuis le 11 septembre 2001, le monde a changé. Fini la guerre avec le bloc soviétique. Aujourd'hui, l'ennemi est ailleurs, à l'est, au Moyen-Orient plus précisément. La série joue sur ces peurs. Ce premier épisode s'attache ainsi à démontrer la culpabilité avérée (ou pas ?) du militaire retourné Nicholas Brody (Damian Lewis) à coups de fausses pistes et de faux semblants. Les services secrets ont placé des caméras chez lui et le suivent dans son quotidien et son intimité.

 

L'Amérique, Terre promise ?

Le résultat est à la hauteur des attentes. La série est rythmée et l'étude psychologique des personnages particulièrement bien fouillée et retranscrite. Les deux acteurs sont remarquables (ils ont d'ailleurs reçu deux "Emmy awards" pour leurs prestations en tant que meilleurs acteurs).

La force du show est de jouer sur la crainte de l'autre, de l'étranger, sans tomber dans un manichéisme malsain. Tous les personnages ont leurs failles, leurs problèmes et ne sont pas toujours capables d'assumer leurs actes. C'est la force des séries américaines, développer les caractères des personnages et faire en sorte que leur quotidien influe sur le déroulement des événements.

Aisni, on suit le calvaire et l'évolution du soldat Brody. Son enfermement et pourquoi il va peut-être basculer de l'autre côté ?

 

En résumé : La série est bien menée, ne perd pas son temps en palabres ou actions inutiles (qui a dit "Lost" ? ), mais permet de creuser les personnages comme la famille de Brody où les relations que Carrie entretient avec ses collègues. Chaque épisode est haletant et fait avancer l'action vers une issue qui semble inéluctable.

 

La Saison 2 est en cours de diffusion aux Etats-Unis... 

Écrire commentaire

Commentaires: 0