708 chroniques de films

  30 chroniques de série

Ma pin-up du mois

Devine qui vient dîner le 31 ?
Devine qui vient dîner le 31 ?
PIFFF 2018
PIFFF 2018
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

WHIPLASH


GENRE : Full cymbale baguette

REALISATEUR : Damien Chazelle

ANNEE : 2014

PAYS : USA

BUDGET : 3 300 000 $

ACTEURS PRINCIPAUX : Miles Teller, J.K. Simmons, Paul Reiser...


RESUME : Andrew, 19 ans, rêve de devenir l’un des meilleurs batteurs de jazz de sa génération. Mais la concurrence est rude au conservatoire de Manhattan où il s’entraîne avec acharnement. Il a pour objectif d’intégrer le fleuron des orchestres dirigé par Terence Fletcher, professeur féroce et intraitable. Lorsque celui-ci le repère enfin, Andrew se lance, sous sa direction, dans la quête de l’excellence...


MON HUMBLE AVIS

Grosse surprise de cette fin d’année, Whiplash semble sortir de nulle part, écrit et réalisé par Damien Chazelle, connu pour avoir été le scénariste de Grand Piano et Le dernier exorcisme 2. Pas de quoi sauter au plafond, et pourtant, son dernier essai touche au cœur quand toutes les harmonies s’accordent parfaitement. Whiplash n’est pas qu’un film sur la musique ou plus précisément sur le jazz. C’est la toile de fond qu’utilise le réalisateur pour explorer un pan de l’âme humaine, la perversion jusqu’à l’humiliation.

Construit comme un film de guerre, Whiplash fait obligatoirement penser à Full Metal Jacket de Stanley Kubrick à cause de son personnage chauve, odieux au vocabulaire fleuri comme le sergent instructeur. Pour sortir le meilleur de ses élèves, Terence Fletcher les humilie, les brocarde jusqu’aux larmes comme s’ils devaient partir à la guerre juste après, alors qu’il les entraîne pour un simple concours musical. Les similitudes avec la guerre sont évidentes. Les élèves marchent au pas, sont au garde à vous, baissent les yeux et s’entraînent des heures. Les batteurs ont même les doigts en sang à force de martyriser leurs instruments.

La grande force du film est justement de jouer sur l’ambiguïté des sentiments. Terence Fletcher, excellent J.K. Simmons aperçu dans diverses séries et en rédacteur en chef du Daily Planet dans la saga Spider man de Sam Raimi, est un pervers convaincu de faire le bien en extrayant le meilleur de ses élèves, même si le prix à payer est difficile. Tyrannique, excessif, sadique, il parvient pourtant à dégager de l’empathie notamment dans une scène très émouvante où il fait écouter la musique d’un de ses anciens élèves.

Face à lui, Andrew (Miles Teller vu notamment dans la série des Divergent) apporte toute sa fougue et sa bonhomie à son personnage de jeune homme discret, introverti qui va se révéler au contact de son mentor. Littéralement fasciné par ce dernier, Andrew bascule dans la folie, hypnotisé par les paroles péremptoires et prophétiques de Fletcher. Devenu son jouet, il se lance alors à corps perdu dans le défi proposé pour, à la fois épater sa famille, et se prouver à lui-même ses capacités.

Ayant étudié 4 ans la batterie au Conservatoire, Damien Chazelle sait de quoi il parle et rythme son film à la vitesse des coups sur la batterie et de son chef d’orchestre, allant crescendo dans la furie, la perversion et les outrances. Un tempo parfaitement mis en scène lors de scènes de répétitions mémorables filmés comme des combats au corps à corps, âpres et violents. On pourra certes reprocher quelques facilités scénaristiques, mais il faut bien avouer que le métrage prend aux tripes, notamment lors d’une ultime scène tout en retournement et en inversion des polarités. Jusqu’au bout, notre perception des personnages est troublée par la réaction quelquefois cyclothymique des personnages, appréhendant la vie comme une partition musicale avec une intensité belle et redoutable.


NOTE : 5 /6

Écrire commentaire

Commentaires: 16
  • #1

    Rigs Mordo (mardi, 06 janvier 2015 20:13)

    Et je termine ce joli trio de chroniques par un film qui me branche bien, j'avais déjà trouvé le trailer attractif, tu confirmes ce que j'en pensais. Il faudra que j'enregistre ça lors de sa diffusion télévisée, et puis si tu le compares à Full Metal Jacket, comment esquiver ça ? J'aime bien JK Simmons en prime!

  • #2

    laseancearoggy (mardi, 06 janvier 2015 20:22)

    Je t'encourage vraiment à voir ce film atypique et qui renvoie vraiment à "Full Metal Jacket" avec son professeur-instructeur ultra violent dans le langage et le sadisme.

  • #3

    ingloriuscritik (mercredi, 07 janvier 2015 00:05)

    voila encore une bien belle vente , cher roggy .
    Déja j'étais tombé par hasard sur la B.A. qui m'avait titillé la glande de la curiosité , pour dire que j'avais été plutôt intrigué .
    Ta chro redouble mes motivations d'autant que je trouve l'intrigue extrêmement originale , et visiblement avec une mise en scéne millimétrée , que tu résume parfaitement par le mot "atypique" .
    comme rigs , je note en tête de liste sur les " a voir " en priorité !

  • #4

    laseancearoggy (mercredi, 07 janvier 2015 11:49)

    C'est que le sujet et son traitement change du tout venant. Je pense, comme pour Rigs, que le film devrait te plaire par son approche très guerrière et sadique.

  • #5

    Princécranoir (jeudi, 08 janvier 2015 18:11)

    Ce vibrant papier ajoute encore plus d'attente de ma part. Comme les autres, j'adore JK Simmons (génial pater anti-conformiste de "Juno" ou encore prof à moumoute dans "Jennifer's body") Je mets mes services en alerte pour ne pas louper son passage près de chez moi.

  • #6

    laseancearoggy (jeudi, 08 janvier 2015 18:44)

    Comme je le disais plus haut, le film est encore disponible en salles. J'espère que tu auras la chance de le découvrir !

  • #7

    jomamaal (samedi, 10 janvier 2015 08:54)

    Je n'avais pas du tout fait ce parallélisme avec les films de guerre, mais tu as tout à fait raison, on y retrouve tous les codes ! très bonne critique !!

  • #8

    laseancearoggy (samedi, 10 janvier 2015 09:18)

    Merci beaucoup pour ton passage et ton commentaire !

  • #9

    Tinalakiller (samedi, 10 janvier 2015 11:45)

    Vu ce film hier soir. C'est vraiment bête que je ne l'ai pas vu en décembre, sinon je l'aurais mis dans mon top 10 (et largement). Vraiment bien foutu pour un premier long-métrage, que ce soit la mise en scène ou le montage. Les séquences musicales sont toutes réussies, groovy et avec un véritable intérêt cinématographique (et la toute dernière scène est juste... wow!). Et le duel musclé entre le combattant Miles Teller et l'odieux Simmons est fabuleux.

  • #10

    laseancearoggy (samedi, 10 janvier 2015 12:11)

    Je ne peux que souscrire à tes réflexions. Je vois que tu as plus qu'apprécié, et ça fait plaisir :)

  • #11

    Mr Vladdy (lundi, 12 janvier 2015)

    J'entends pas mal de bons échos sur ce film mais j'ai pas eu le temps de le caser pour le moment. J'espère que j'aurais le temps avant qu'il ne disparaisse de l'affiche ;-)

    PS : Ça fait un moment que je n'étais pas venu sur ton blog. J'en suis désolé j'ai été pas mal pris mais cela ne m'empêche pas de rattraper mon retard et de te souhaiter une nouvelle fois mes meilleurs vœux pour 2015 ;-)

  • #12

    laseancearoggy (lundi, 12 janvier 2015 20:43)

    J'espère vraiment que tu le verras et je pense qu'il ne pourra que te plaire !
    Je te remercie pour tes commentaires et je te renvoie également mes meilleurs vœux pour cette année 2015. A bientôt !

  • #13

    2flicsamiami (mardi, 13 janvier 2015 13:28)

    Que je regrette de ne pas avoir pu le découvrir en salle... Heureusement qu'il y a la video.

  • #14

    laseancearoggy (mardi, 13 janvier 2015 14:14)

    Effectivement, un rattrapage vidéo s'impose !

  • #15

    Princécranoir (dimanche, 18 janvier 2015 21:20)

    Vu hier et je dois dire que les cymbales de Caravan et les brimades de Fletcher résonnent encore dans un coin de ma tête. Sur la critique, on est au diapason, ça ne fait pas un pli. Je dois même ajouter qu'en plus du film de guerre, il faut ajouter le film d'horreur dans le patrimoine génétique de la partition de Chazelle. Sa signature au bas scénar du "dernier exorcisme 2" (pas vu, c'est bien ?) ne m'étonne guère tant il se plaît à faire du prof un monstre à part entière !

  • #16

    laseancearoggy (lundi, 19 janvier 2015 13:39)

    Pas vu le "Dernier exorcisme 2", mais le film n'a pas bonne réputation. J'avais bien aimé "Grand Piano" malgré des incohérences. Quant à la référence aux films d'horreur, tu as tout à fait raison.