751 chroniques de films

   31 chroniques de série

Ma pin-up du mois

L'as de pique
L'as de pique
PIFFF 2019
PIFFF 2019
Soirée "Vampires espagnols" à la Cinémathèque
Soirée "Vampires espagnols" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

WE ARE WHAT WE ARE

 

GENRE : Cannibalisme de salon

REALISATEUR : Jim Mickle

ANNEE : 2013

PAYS : USA

BUDGET : ?

ACTEURS PRINCIPAUX : Bill Sage, Ambyr Childers, Julia Garner...

 

RESUME : Les Parker sont connus dans le village pour leur grande discrétion. Derrière les portes closes de leur maison, le patriarche, Franck, dirige sa famille avec rigueur et fermeté. Après le décès brutal de leur mère, Iris et Rose, les deux adolescentes Parker, vont devoir s'occuper de leur jeune frère Rory. Elles se retrouvent avec de nouvelles responsabilités et n'ont d'autre choix que de s'y soumettre, sous l'autorité écrasante de leur père, déterminé à perpétuer une coutume ancestrale à tout prix. Une tempête torrentielle s'abat sur la région, les fleuves débordent. Les autorités locales commencent à découvrir des indices qui les rapprochent du terrible secret des Parker…

 

MON HUMBLE AVIS

Jim Mickle qui a à son actif deux bons films (Mulberry Street et Stake land) réalise ici le remake du film mexicain de 2010 Somos lo que hay. Présenté par son auteur lui-même, We are what we are ne se veut pas un copié-collé mais un film qui viendrait compléter l'original (dixit Jim Mickle).

Comme dans ses deux premiers opus, le réalisateur est toujours aussi à l'aise pour raconter une histoire et prend son temps pour caractériser ses personnages, en l'occurrence une famille pour le moins particulière. En effet, suite au décès de la mère, le père, les deux adolescentes et le petit dernier se resserrent autour de la tradition familiale, dévorer un être humain un fois par an. Une tradition héritée des premiers colons nord-américains, qui pour ne pas mourir de faim furent obligés de pratiquer anthropophagie. C'est pour cela que le titre est si bien choisi. Et quelque part on les comprend même si cette coutume est obsolète. D'ailleurs, les jeunes filles ont des états d'âme, notamment la plus jeune fille qui ne veut plus y participer.

L'intrigue se déroule autour des préparatifs à l'approche du "festin" et parallèlement sur une enquête policière suite aux disparitions de jeunes dans la région. Tous les acteurs sont formidables, du père malade aux filles chargées de préparer le "repas" familial. Le réalisateur transcende cette histoire et montre toutes les zones d'ombre de la famille qui commence à se poser des questions sur cette tradition présentée comme religieuse se transmettant de génération en génération par le biais d'un livre de famille.

Une œuvre forte, émouvante dont le final laisse sans voix. La dernière scène rentrant immédiatement dans les annales du film d'horreur. Brillant.

 

Note : 5 / 6

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Avel (jeudi, 10 avril 2014 16:00)

    Un film bien mis en scène, que j'ai adoré, cependant certaines choses m'ont déçue (j'en parlerai plus tard).
    Toujours est-il que la fin coup-de-poing fait royalement effet. Une bonne ambiance tendue et malsaine tout au long du film.

  • #2

    laseancearoggy (dimanche, 13 avril 2014 11:50)

    Je n'ai pas vu venir cette dernière scène et elle m'a scotché au siège. Magnifique.