745 chroniques de films

   31 chroniques de série

Ma pin-up du mois

Devine qui vient dîner le 31 ?
Devine qui vient dîner le 31 ?
Etrange festival 2019
Etrange festival 2019
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

THE WARD

 

GENRE : Razzie Award

REALISATEUR : John Carpenter

ANNEE : 2012

PAYS : USA

BUDGET : 10 000 000 $

ACTEURS PRINCIPAUX : Amber Heard, Jared Harris, Mamie Gummer...

 

RESUME : En 1966, Kristen, une jeune fille accusée d'avoir mis le feu à une ferme, est internée dans un hôpital psychiatrique. Elle y retrouve un groupe de patientes qui se disent victimes d'un fantôme apparaissant la nuit. Kristen qui n'aspire qu'à s'enfuir de cet endroit va se retrouver prise au piège par cet esprit maléfique.

 

MON HUMBLE AVIS

Après avoir visionné The Ward, il est difficile de le rapprocher de la filmographie du grand John Carpenter (qu’on n’avait plus revu depuis ses deux contributions aux Masters of Horror). Il est vrai qu’il n’a pas écrit le scénario ni la musique. C’est peut-être l’amorce d’une explication pour ce métrage très moyen qui n’apporte pas une nouvelle pièce à l’édifice de l’œuvre du maître.

John Carpenter réalise ici (enfin... pose sa caméra) un film de fantôme bien propre sur lui, à la photographie léchée et à la reconstitution historique élégante. Ca fait mal de voir notre vieil anar aux cheveux longs, capable d’engendrer des chefs-d’œuvre comme The Thing, Halloween ou L’antre de la folie, prêter son nom à cette mascarade de film d’épouvante qui ne sert à rien et qu’on a déjà vu 100 fois. Cousue de fil, l’intrigue ressemble à un mauvais huis-clos dans cet asile psychiatrique hanté par le fantôme d’une ancienne patiente (c’est tellement évident qu’il n’y a même pas de spoiler).

En gros, avec l’arrivée à l’hôpital de Kristen, Amber Heard (découverte dans All the boys loves Mandy Lane) seule star d’un casting 1 étoile, il ne se passe rien durant la 1ère heure. Elle court dans les couloirs au milieu des autres jeunes filles plus ou moins timbrées en tentant de s’échapper, pendant que le fantôme règle ses comptes à certaines patientes. Il faut attendre la dernière demi-heure pour voir enfin une accélération de l’intrigue jusqu’à un climax qu’on qualifiera d’original mais forcément très prévisible.

Là où le bas blesse, c’est de voir que Big John n’apporte aucune plus-value au film, comme s’il n’en avait rien à faire du résultat. Il se contente de filmer en mode pilotage automatique sans y injecter sa patte légendaire, à l’instar de n’importe quel yes man associé au projet. Dénué de violence, de gore (sauf un instrument pointu dans un œil presque en hors champs) le scénario distille sans surprise ses jumps scares réglementaires et son horreur pour toute la famille. Au mieux, on pense à un mix entre Shutter Island et Sucker Punch pour les nénettes prisonnières de l’hôpital. Les comparaisons s’arrêtent car on s’ennuie presque en entendant de découvrir le fin mot de l’histoire.

The Ward est donc un film moyen, ni bon ni mauvais, un produit sans saveur qui ne semble pas faire partie de la famille de Big John. Un bâtard naît suite à une mauvaise rencontre nocturne avec une dame blanche hollywoodienne qui lui aura promis de l’argent contre son nom sur l’affiche du film.

Allez, on oublie cette incartade filmique et on se rematte l’album de famille où trônent les photos de Snake Plissken et Michael Myers. Ca va déjà mieux...

 

NOTE : 3-/ 6

Écrire commentaire

Commentaires: 16
  • #1

    Rigs Mordo (dimanche, 06 juillet 2014 19:56)

    Je partage ton avis. The Ward n'est pas un mauvais film, mais on est en droit d'attendre mieux de Carpenter. Il est à la fois la chance du film, car si l'on y prête attention c'est parce qu'il est dedans, mais aussi sa malédiction puisque de toute évidence on en attend tous énormément. Il y a des Carpenter que j'aime moins que celui-ci, mais pas beaucoup. En prime, je n'aime pas trop Amber Heard...

  • #2

    laseancearoggy (dimanche, 06 juillet 2014 20:01)

    Je pense que c'est un film de producteurs car la réalisation de Carpenter n'apporte rien. Je crois aussi qu'il y a longtemps que Big John n'a pas fait un grand film et il n'est plus sur la piste ascendante à mon avis.

  • #3

    Mr Vladdy (lundi, 07 juillet 2014 00:11)

    Celui la je lirais ton avis plus tard car je ne l'ai pas encore vu même dans le cadre de mon cycle consacré à Carpenter. Je jugerais sur pièce mais avant je dois me retaper "Ghost of Mars"...

  • #4

    alice in oliver (lundi, 07 juillet 2014 13:17)

    pas un navet non plus mais très décevant de la part de John Carpenter qui n'est plus que l'ombre de lui même

  • #5

    laseancearoggy (lundi, 07 juillet 2014 13:33)

    A Mr Vladdy,
    Personnellement, je préfère "Ghosts of Mars" à "The Ward". Plus brutal et viscéral, il fait vraiment penser à du Carpenter's style.

  • #6

    laseancearoggy (lundi, 07 juillet 2014 13:36)

    A alice in oliver,
    Je suis d'accord avec toi sur Carpenter. Autant, j'avais bien aimé son segment dans la 1ère saison de "Masters of horror", depuis il n'y a pas eu grand chose. Peut-être qu'il n'y a plus de sujets intéressants pour lui ou qu'il n'a plus envie. En même temps, si c'est pour faire "The Ward", mieux vaut s'abstenir.

  • #7

    Dirty Max 666 (lundi, 07 juillet 2014)

    Je le trouve très attachant, ce film. Certes Big John n'a plus rien à prouver, la passion a disparu, mais le style demeure. La patine du maître est toujours reconnaissable dans The ward. La mise en scène est sobre, directe et sans fioritures. Old school quoi. Seul le twist final ne ressemble pas au réal de The thing. Et puis je trouve que le casting de jeune femme apporte beaucoup à l'ensemble.

  • #8

    laseancearoggy (lundi, 07 juillet 2014 18:49)

    Pour une fois, je ne suis pas du tout d'accord avec toi :) J'aurai aimé avoir le même ressenti que toi mais, hormis le côté old-school, j'ai vraiment été déçu par le résultat final.

  • #9

    Princécranoir (mardi, 08 juillet 2014 10:13)

    Même avis. Un film de retraité qui permet à cette médiocre bande horrifique d'inscrire le label Carpenter au générique contre un bon chèque à la clef. C'était un peu pareil sur "Cigarette burns" des Masters of Horror, mais le format court et un scénario assez proche de la terrifiante "antre de la folie" le rendait un peu plus sympathique. Voilà donc que notre Carpenter bien aimé rejoint les limbes des solderies DVD au côté de papy Romero et du gâteux Argento. Triste fin de carrière pour ces géants du Fantastique.

  • #10

    laseancearoggy (mardi, 08 juillet 2014 18:41)

    Comme toi, j'avais bien aimé "Cigarette burns" dans les Masters of Horror. J'ai mis 3/6 parce que j'aime bien Carpenter (peut-être un peu trop bien payé) mais je crois aussi qu'il est sur la pente raide. La comparaison avec Romero et surtout Argento est judicieuse. Finalement, il ne reste plus que Joe Dante qui semble résister encore un peu.

  • #11

    Avel (jeudi, 10 juillet 2014 11:54)

    Pour ma part, ce film fut une bonne surprise. Je ne m'attendais pas à "ça" en fait. Je ne me suis pas ennuyée et je n'ai pas du tout calculé ce qui se passait réellement dans l'histoire (ce qui est une bonne chose^^). Mais effectivement le film est long à démarrer.

  • #12

    laseancearoggy (jeudi, 10 juillet 2014 19:35)

    Je peux comprendre ton point de vue pour un film lambda d'un réalisateur inconnu. Sauf que là, on est face à un film de Carpenter. Et là, ça fait mal quand tu repenses à sa filmographie...

  • #13

    Mr Vladdy (samedi, 12 juillet 2014 19:49)

    Classique dans le fond et dans la forme, je comprends et rejoins globalement ton avis. Maintenant, j'ai quand même passé un bon moment et je préfère largement ce film à un Ghosts of Mars où certes on ressens l'effet Carpenter (Assaut sur Mars) mais qui s'avère au final mal filmé, mal cadré, mal joué, prévisible et très très laid ;-) Maintenant, on à pas vu Big John sur grand écran depuis 2001, j'espère que cela va changer :P

  • #14

    laseancearoggy (samedi, 12 juillet 2014 20:04)

    Je ne suis pas certain que l'on revoit Big John à part ponctuellement comme dans Masters of Horror. A moins, qu'il ait une bonne proposition et un bon script. Je n'y crois pas trop.

  • #15

    tinalakiller (vendredi, 18 juillet 2014 23:45)

    Pour ma part, je trouve qu'on oublie assez vite ce film qui a ses défauts. On peut être déçue car on ne reconnait pas la patte de Carpenter là-dedans. Cependant, je trouve que ça se laisse regarder et Amber Heard s'en sort pas trop mal.

  • #16

    laseancearoggy (samedi, 19 juillet 2014 14:09)

    Je me suis un peu ennuyé sur cette histoire de fantômes qui ne renouvelle pas grand chose. Est-on peut-être trop exigeant avec John Carpenter...