749 chroniques de films

   31 chroniques de série

Ma pin-up du mois

L'as de pique
L'as de pique
PIFFF 2019
PIFFF 2019
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

SUBLIMES CREATURES

 

(Beautiful creatures)

 

 

GENRE : Sous Twilight

REALISATEUR : Richard Lagravenese

ANNEE : 2013

PAYS : USA

BUDGET : 60 000 000 $

ACTEURS PRINCIPAUX : Alden Ehrenreich, Alice Englert, Jérémy Irons...

 

RESUME : Ethan Wate, un jeune lycéen, mène une existence ennuyeuse dans une petite ville du sud des États-Unis. Mais des phénomènes inexplicables se produisent, coïncidant avec l’arrivée d’une nouvelle élève : Léna Duchannes. Malgré la suspicion et l’antipathie du reste de la ville envers Léna, Ethan est intrigué par cette mystérieuse jeune fille et se rapproche d’elle. Il découvre que Lena est une enchanteresse, un être doué de pouvoirs surnaturels et dont la famille cache un terrible secret. Malgré l’attirance qu’ils éprouvent l’un pour l’autre, ils vont devoir faire face à une grande épreuve : comme tous ceux de sa famille, Lena saura à ses seize ans si elle est vouée aux forces bénéfiques de la lumière ou à la puissance maléfique des ténèbres.

 

MON HUMBLE AVIS :

Surfant sur la vague du fantastique pour ados pré-pubères, ce Sublimes créatures atteint allègrement les sommets du néant, dans la mesure où il ne se passe rien, mais alors rien... encéphalogramme plat...

Servi par des acteurs plus fades les uns que les autres, ne générant aucune empathie (Jérémy Irons est définitivement abonné aux nanards), le film ne développe aucune thématique, aucun enjeu digne de réveiller le spectateur, malgré des images léchées, les décors de la Louisiane et une jolie photographie.

Les effets spéciaux sont à l'avenant, les acteurs sont à la limite de la parodie (Jérémy Irons -encore- et surtout Emma Thompson). Au final, que d'ennui pour une histoire de sorcières à laquelle on ne croit pas une seconde. Et c'est déjà trop.

 

NOTE : 2 / 6 

Écrire commentaire

Commentaires: 0