708 chroniques de films

  30 chroniques de série

Ma pin-up du mois

Devine qui vient dîner le 31 ?
Devine qui vient dîner le 31 ?
PIFFF 2018
PIFFF 2018
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

ROSEWOOD LANE

 

GENRE : Desperate Ghosthouse

REALISATEUR : Victor Salva

ANNEE : 2011

PAYS : USA

BUDGET : ?

ACTEURS PRINCIPAUX : Rose MacGowan, Ray Wise, Lauren Veltz...

 

RESUME : Sonny Blake est psychologue dans une émission de radio. A la mort de son père celel-ci décide de retourner dans sa ville natale et découvre qu son voisin, un homme âgé est terrifié par le jeune livreur de journaux.

 

MON HUMBLE AVIS :

L'auteur de Jeepers Creepers, film O combien sympathique, nous revient avec cette tentative de thriller mâtiné d'épouvante. On reconnaît le style de Victor Salva, bien construit, épuré et avec une belle photographie.

L'histoire, bien qu'elle ne soit pas novatrice dans son sujet et son déroulement, se laisse suivre agréablement. Malgré tout, la véracité des événements laisse quelque peu dubitatif, notamment quant au voisinage qui reste sans réaction de manière inexplicable.

Par instants, le métrage se transforme en "Home invasion" avec objets déplacés et bruits bizarres. Rien de spectaculaire, à la limite du cliché.

Face à l'héroïne principale, Rose "Daffy" MacGowan, le personnage du livreur de journaux semble maléfique, il s'introduit chez elle, monte sur le toit (?), a le don d'ubiquité...

Il est dommage que le film hésite trop longtemps entre le thriller classique et le film de trouille. Ca ronronne un peu trop et ne décolle pas suffisamment.

Il reste quelques séquences agréables, bien filmées. L'ensemble tient la route jusqu'à une fin ouverte qui pourra en décevoir certains.

 

A NOTER : A l'instar d'actrices d'Hollywood (Nicole Kidman, Meg Ryan), Rose MacGowan a cédé à la mode du sourire "canard". C'est coing, elle était mieux avant...

 

NOTE : 3 / 6

 

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Rigs Mordo (vendredi, 20 juin 2014 20:04)

    Entièrement d'accord avec toi, c'est moyen, plus téléfilmesque qu'autre-chose dans le déroulement des évènements. Il y a de bonnes scènes (la discu avec le vieux quand le gamin est sur le toit), un peu de tension, mais la deuxième partie est décevante et certaines scènes sont embarrassantes quant aux réactions. Comme tu le dis, les voisins sont très passifs, et la scène du chat... Ca se laisse voir mais ça ne pisse pas loin.

  • #2

    laseancearoggy (vendredi, 20 juin 2014 20:07)

    C'est vrai, on pouvait s'attendre à mieux pour le réalisateur de Jeeper Creepers. Quelques scènes très bizarres au final.