749 chroniques de films

   31 chroniques de série

Ma pin-up du mois

L'as de pique
L'as de pique
PIFFF 2019
PIFFF 2019
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

 

ROBOT OVERLORDS

 

GENRE : I Robot

REALISATEUR : John Wright

ANNEE : 2015

PAYS : UK

BUDGET : 21 000 000 $

ACTEURS PRINCIPAUX : Callan McAuliffe, Gillian Anderson, Ben Kingsley...

 

RESUME : La terre a été conquise par des robots en provenance d'une galaxie lointaine. Les survivants sont contraints de rester chez eux et porter des implants électroniques sous peine de lourdes conséquences...

 

MON HUMBLE AVIS

Il y a deux façons d’appréhender Robot Overlords (aussi titré Robot Suprematy). Soit, on trouve ça un peu ringard, soit on reste indulgent devant ce petit budget britannique qui, malgré ses défauts est hautement plus sympathique que tous les Transformers réunis auxquels il emprunte ses robots de surveillance. La réponse est entre les deux même si la balance penche plutôt pour la tolérance.

En effet, le réalisateur John Wright, auteur d’un très sympathique Grabbers, tire le maximum de son budget pour parvenir à créer une atmosphère assez crédible et nous faire croire que les humains sont désormais terrés chez eux à cause d’un couvre-feu permanent. Certes, on se demande bien pourquoi ces aliens les coincent dans les maisons et les surveillent grâce à des robots géants et d’autres plus petits munis de cameras. D’autant que tous les humains sont désormais contrôlés par des sortes de boitiers électroniques, comme des bracelets électroniques signalant toute sortie intempestive. Tout ce dispositif rappelle en fait les films dystopiques pour ados qui pullulent au cinéma. Il a aussi le don de créer un sentiment de révolte chez la population et notamment pour un petit groupe de jeunes téméraires découvrant le moyen de se libérer temporairement de leur prison électronique en s’électrocutant par mégarde.

Ainsi, Sean (Callan McAuliffe, aperçu dans Hacker) devient le meneur de quelques jeunes bien décidés à partir à l’aventure avec pour but de retrouver le père du héros. Et c’est parti pour un tas de péripéties où nos loustics sont poursuivis par un collabo (les costumes et les décors ont une connotation nazie) Smythe (Ben Kinglsey qu’on a connu plus motivé) tandis que la mère de Sean (Gillian X-Files Anderson qui assure le minimum syndical avec un personnage très peu écrit) s’inquiète pour son rejeton. Si leur escapade les mène à une sorte de “résistance” cachée dans un appartement, la dernière partie du film les envoie à l’assaut d’un château où le méchant Smythe a enfermé la gentille maman. Comme on peut le voir, le scénario ne brille pas par son originalité et vaut surtout pour les effets spéciaux assez réussis pour une production de cet acabit.

Surtout que Sean a la capacité de contrôler les machines et de s’immiscer dans leurs circuits et devenir ainsi “l’élu” chargé de délivrer son peuple du joug extra-terrestre. Des aliens avec à leur tête une espace d’enfant automate à la tête d’adulte plutôt ridicule, à l’inverse des robots un peu patauds mais capables de désintégrer les humains d’un seul coup de rayon laser. Dans la dernière bobine, Sean, monté sur l’un des robots tel un Paul Atréides chevauchant un ver dans Dune rassemble ses troupes pour l’affrontement final dans un déluge d’effets visuels très satisfaisants. Certes, tout cela reste bon enfant car on n’a rarement peur pour les personnages et l’humour intempestif plombe souvent la dramaturgie des scènes.

Au final, Robot Overlords reste divertissant mais n’atteint jamais les cimes de la science-fiction cinématographique du fait d'un budget moyen et d’un scénario minimaliste malgré un background relativement important. Hormis ces défauts, le film tient la route pour une production anglaise qui a au moins le mérite d’exister dans le paysage du cinéma de genre européen. Le jour où on verra ça chez nous...

 

NOTE : 3/6

Écrire commentaire

Commentaires: 14
  • #1

    Rigs Mordo (vendredi, 19 février 2016 19:49)

    Comme quoi, ne jamais se fier à la jaquette, je pensais, vu de loin, que c'était du Asylum et compagnie. Ta chro montre donc qu'on a là un truc assez correct mais sans plus, dommage car j'avais beaucoup aimé Grabbers... Ptet que le mec a vu trop haut trop vite ? Et Kingsley est vraiment partout maintenant!

  • #2

    Roggy (vendredi, 19 février 2016 19:57)

    Le scénario est effectivement très ambitieux en rapport du budget mais le film n'ennuie pas. Ben Kingsley fait le job et, comme tu le dis, on le retrouve partout. Les impôts peut-être :)

  • #3

    Alice In Oliver (samedi, 20 février 2016 10:49)

    Tiens, je m'attendais à un petit nanar. Une série B plutôt correcte visiblement...

  • #4

    Roggy (samedi, 20 février 2016 10:53)

    On est très loin du chef-d’œuvre évidemment. Peut-être que pour certains le film est un nanar. Mais pour moi, il est tout à fait acceptable.

  • #5

    princécranoir (dimanche, 21 février 2016 18:30)

    Ben Kingsley en méchant ! comme c'est original. Ces petits robots m'ont l'air bien sympathiques mais j'ai l'impression qu'il y a mieux à se mettre sous la dent (non, je ne parle pas du retour de Gillian Anderson sur M6).

  • #6

    Roggy (dimanche, 21 février 2016 18:38)

    On est très loin du grand film mais voir Ben Kingsley se demander ce qu'il fout dans cette production anglaise de SF mérite d'y jeter un petit œil :)
    En plus du retour de la série X-Files, si tu veux voir Gillian Anderson dans une bonne série (hormis Hannibal) où elle a le rôle principal, je te conseille "The Fall".

  • #7

    princécranoir (mardi, 23 février 2016 20:02)

    Décidément, mes com ne veulent pas s'incruster dans le monde des Robots. Je retente ma chance :
    Ben Kingsley en méchant ! Voilà qui est original ;-)
    Pas complètement convaincu par ces gros robots de série B. Et la présence de Gillian Anderson me semble être un atout mineur, un faux évènement au même titre que son retour au FBI.

  • #8

    Roggy (mardi, 23 février 2016 20:05)

    Je ne comprends pas parce que j'ai bien vu ta com ! et j'ai même fait une réponse :)

  • #9

    princécranoir (mardi, 23 février 2016 20:55)

    Bah oui, maintenant je le vois ! Il se passe des trucs bizarre ici. Bouge pas j'appelle Mulder...

  • #10

    Roggy (mardi, 23 février 2016 21:51)

    La vérité est ailleurs...

  • #11

    Avel (mercredi, 24 février 2016 12:02)

    Ah, un film à découvrir alors ? Pourquoi pas.

  • #12

    Roggy (mercredi, 24 février 2016 13:45)

    Si tu as mieux à voir, n'hésite pas non plus. Ce n'est pas le summum du cinéma :)

  • #13

    Kapalsky (jeudi, 03 mars 2016 08:42)

    Encore un petit film qui à l'air bien marrant, mais sorti directement en DVD

    ...Et puis c'est dingue, Sir Ben Kingsley a vraiment le chic pour se pointer partout. C'est ça que j'aime chez l'homme, il peut et veut faire tout et n'importe quoi. Acteurs dans des fresques historiques à Oscar? Top! Porte-parole dans des publicités crypto-auteuristes? Où est mon chèque? Méchant dans des blockbusters débiles? C'est l'heure de se marrer! Cachetonnage dans une série B sans prétention? Quand commence le tournage !?

  • #14

    Roggy (mercredi, 09 mars 2016 10:59)

    Kapalsky,
    Tu as raison sur Sir Ben Kingsley mais la réciproque est vrai pour tant d'autres. A commencer par Bruce Willis...