751 chroniques de films

   31 chroniques de série

Ma pin-up du mois

L'as de pique
L'as de pique
PIFFF 2019
PIFFF 2019
Soirée "Vampires espagnols" à la Cinémathèque
Soirée "Vampires espagnols" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

RIDDICK

 

GENRE : Le retour de Vincent Gasoil

REALISATEUR : David Twohy

ANNEE : 2013

PAYS : USA

BUDGET : 46 000 000 $

ACTEURS PRINCIPAUX : Vin Diesel, Katee Sackhoff, Dave Bautista...

 

RESUME : Riddick a été laissé pour mort sur une planète brûlée qui semble exempte de toute vie. Pourtant, il se retrouve rapidement obligé de lutter pour sa survie contre des créatures locales. Il trouve un refuge précaire dans une ancienne gare de transit interstellaire désaffectée. La seule façon pour lui de s’en tirer est d’activer une balise d’urgence et d’alerter les mercenaires et autres chasseurs de primes, qui se ruent vers la planète à la recherche de leur proie.

 

MON HUMBLE AVIS

David Twohy est un réalisateur peu connu mais qui a commis de grands films comme The Arrival, Abîmes ou Pitch Black. C'est donc la deuxième suite de ce dernier qui mettait en scène le personnage de Riddick., après le beaucoup moins réussi Les chroniques de Riddick.

Dès le départ, on sent bien que l'auteur et son acteur (ici également producteur) veulent retrouver les essences séminales qui ont fait le charme de Pitch Black. On ne doute de leur sincérité, mais force est de constater que le résultat est mitigé. La 1ère remarque est que la photographie est très laide. La faute à une couleur jaune pipi qui macule la planète où se trouve Riddick. Cette impression est relayée par des effets spéciaux qui ne sont pas à la hauteur d'une production de la sorte.

Riddick, dans sa première moitié, va ainsi essayer de survivre au milieu d'une faune des plus hostiles et des créatures belliqueuses qui laissent le champs à des scènes de combat répétitives mais sympathiques. Riddick réussira même à domestiquer une sorte de chien-hyène qui l'accompagnera partout. L'apparition de ce compagnon n'est peut-être pas la meilleure trouvaille des scénaristes. Pour relancer l'histoire, des mercenaires sont envoyés sur la planète pour tuer Riddick. Retranchés dans un camp, (cela rappelle Planète interdite avec des capteurs censés détecter les présences) ce dernier va les estourbir les uns après les autres. A ce moment, le film est un peu lent et manque d'action alors que l'on espérait un spectacle grandiose.

Heureusement, la dernière partie est plus enthousiasmante lorsque les survivants et Riddick essaient de s'échapper de la planète. Ils sont alors encerclés puis pourchassés par des créatures peu amènes qui renvoient directement aux monstres du 1er film. Et puis, il y a toujours le personnage de Riddick, musculeux, crâne rasé, à la répartie facile, que le réalisateur continue à rendre iconique grâce à des plans de toute beauté.

Ce projet partait d'un bon sentiment, mais le film est un peu décevant dans son scénario, ses effets spéciaux, à l'instar du récent Predators de Nimrod Antal. Il manque de souffle épique comme dans Pitch black, du fait d'un scénario anémique en climax et étriqué sur un seul lieu à la décoration visuellement à revoir.

 

NOTE : 3+ / 6

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Mr Vladdy (mercredi, 26 mars 2014 23:40)

    Assez déçu de ce volet certes divertissant mais qui n'arrive pas a égaler le premier ni même à rebondir après le 2. On dirait une sorte de best of des deux premiers que j'ai trouvé sans saveurs.

  • #2

    alice in oliver (vendredi, 18 avril 2014 08:20)

    Pas trop fan des 2 premiers, donc pas très envie de voir ce 3e opus