749 chroniques de films

   31 chroniques de série

Ma pin-up du mois

L'as de pique
L'as de pique
PIFFF 2019
PIFFF 2019
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

RADIO SILENCE

 

GENRE : Meurtres sur la bande FM

REALISATEUR : Marco Riedl et Carsten Vauth

ANNEE : 2012

PAYS : Allemagne

BUDGET : ?

ACTEURS PRINCIPAUX : Markus Knüfken, Charles Rettinghaus, Ronald Nitschke...

 

RESUME : L’animateur d’une radio pirate apostrophe à l’antenne la police qui n’arrive pas à mettre la main sur un tueur en série sévissant dans la région. Quelques instants après, le meurtrier appelle la station et commence à imposer ses règles...

 

MON HUMBLE AVIS

Radio silence est un slasher allemand totalement convenu dans sa réalisation, son histoire et qui empile tous les poncifs du genre. L'idée de départ avec l'animateur radio qui écoute le tueur en direct rappelle l'excellent film canadien Pontypool ou, dans une certaine mesure les scènes de radio de The lords of Salem de Rob Zombie.

Pour le reste, Radio silence est le prototype de film qui fait tout ce qu'il ne faut pas faire. Il ne fait jamais peur, malgré les jumps scares et les rebondissements vers la fin du métrage. On s'ennuie poliment devant cette tentative de film de trouille allemand qui n'apporte finalement rien au genre. Les situations sont téléphonées et prévisibles, même le tueur chauve est ridicule dans son cabotinage incessant.

Le film est extrêmement bavard et la mise en scène très basique, voire redondante avec des travellings répétitifs devant l'animateur de radio. La musique, dans un style très slasher, tente de relever le niveau mais son côté artificiel et sans surprise appuie trop lourdement les scènes censées nous effrayer.

Malgré quelques plans gores, un bras et une main coupés, le film ne possède aucune originalité. L'enquête du vieux flic aidé par un petit chien est mollassonne comme un épisode de Derrick, à l'image d'un film pas vraiment crédible, et ce n'est ce twist post-générique qui sauvera l'ensemble. Un film vite vu (enfin façon de parler) et vite oublié.

 

Note : 2 / 6

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0