708 chroniques de films

  30 chroniques de série

Ma pin-up du mois

Devine qui vient dîner le 31 ?
Devine qui vient dîner le 31 ?
PIFFF 2018
PIFFF 2018
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

LA PLANETE DES SINGES : L'AFFRONTEMENT

 

GENRE : Ave Cesar

REALISATEUR : Matt Reeves

ANNEE : 2014

PAYS : USA

BUDGET : 170 000 000 $

ACTEURS PRINCIPAUX : Andy Serkis, Jason Clarke, Gary Oldman..

 

RESUME : Une nation de plus en plus nombreuse de singes évolués, dirigée par César, est menacée par un groupe d’humains qui a survécu au virus dévastateur qui s'est répandu dix ans plus tôt. Ils parviennent à une trêve fragile, mais de courte durée : les deux camps sont sur le point de se livrer une guerre qui décidera de l’espèce dominante sur Terre.

 

MON HUMBLE AVIS

Après un premier opus de très de haut vol, Matt Reeves prend le relais pour cette séquelle et réussit le pari de faire aussi bien, voire mieux que son prédécesseur. Quel blockbuster américain peut se targuer de commencer par 20 minutes sans parole au milieu de singes pratiquant le langage des signes ?

Cette 1ère séquence permet de s’imprégner de ce nouveau monde, de montrer l’évolution des singes grâce à leur intelligence et à la pratique du langage humain. Cet anthropomorphisme crée une forme d’empathie pour ce peuple a priori pacifique, mais qui garde néanmoins son instinct animal, notamment lors d’une séquence de chasse collective particulièrement éprouvante. A l’instar des premiers hommes, ils s’approprient leur terre et, font l’expérience des relations sociales à l’échelle d’une communauté de plus en plus importante où règne en maître le charismatique César.

La 1ère rencontre avec des humains depuis 10 ans, dans une forêt qu’on sent vibrer et respirer aux rythmes de ses occupants, va réveiller les sentiments refoulés des deux côtés. Chaque espèce a peur l’une de l’autre. Et, le déferlement des singes chez les survivants de la grippe simiesque, annonce déjà une guerre inéluctable, au terme d’une scène très forte mettant en évidence César. Véritable chef de clan et de guerre, il harangue les foules tel un général. Sa voix abyssale pour repousser toute velléité humaine résonne encore dans les mémoires.

Car la star du film est bien le personnage de César. Intelligent, rusé, iconique derrière son regard glaçant, César dirige ses congénères d’une main de fer tout en essayant de distiller sa compassion apprise auprès des humains. Tout le mérite en revient au travail d’Andy Serkis qui, une fois de plus, s’approprie son personnage grâce à la motion capture et l’humanise tout en conservant son allure et ses gestes simiesques. Une performance éblouissante déjà aperçue dans le seigneur des anneaux avec Gollum ou dans son interprétation de King Kong. A ce titre, les effets spéciaux sont au diapason des prouesses de l’ensemble des acteurs qui composent la troupe des singes. Les différentes espèces de singes se fondent parfaitement dans les décors. Tout comme les paysages (la forêt) ou la ville de San Francisco, abandonnée et quasiment retournée à l’état sauvage quand la nature a repris ses droits.

La grande force du film vient de son scénario car il permet de confronter les deux civilisations sur un même pied d’égalité. Matt Reeves prend le temps de créer la même sympathie pour les humains grâce à quelques scènes toute simples permettant de rentrer dans leur intimité. Le film n’est jamais manichéen, les deux groupes sont ainsi placés à la même hauteur avec leur doute et leur contradiction. Le réalisateur ne prend pas partie et nous pouvons comprendre l’attitude de certains singes ayant subi les expériences de laboratoire, tout comme la haine des hommes, engendrée par la disparition d’une partie de l’humanité. Certes, la guerre sera déclenchée du côté des singes, mais on peut imaginer que l’inverse serait arrivée tôt ou tard.

La planète des singes, l’affrontement est donc une réussite à tous les niveaux. Bien rythmé (il se dégage un souffle d’épopée du film) à la fois distrayant et réflexif quant à la place de l’homme par rapport à l’animal et pose la question de la vie commune entre deux civilisations opposées. La 1ère partie du film est très belle visuellement (La forêt semble démesurée vu à hauteur d’homme) notamment lors des séquences où les explorateurs pénètrent l’antre des singes (proches d’ailleurs du King Kong de Peter Jackson). La dernière bobine est plus conventionnelle dans le sens où elle se concentre sur l’assaut final des retranchements humains. Un climax très spectaculaire qui se termine sur une scène en tout point magnifique lorsque César salue une dernière fois Malcom (Jason Clarke), annonce inéluctable d’un futur sombre. L’instant d’après, César se retourne et, dans un plan simple et merveilleux sur une porte vide, il comprend que tout espoir a disparu. La dernière image voyant César se faire adouber par ses congénères, un genou à taire, est à pleurer de beauté.

 

P.S. : Au lieu de césarisée une Scarlett Johansson qui se demande toujours pourquoi, nos chères têtes pensantes du cinéma français ne pourraient-elles pas avoir la bonne idée de rendre à César une statuette qu’Andy Serkis mérite amplement, tant son implication et son génie valent d’être reconnus à leur juste valeur...

 

NOTE : 5 / 6

 

Écrire commentaire

Commentaires: 23
  • #1

    Moskau (mardi, 19 août 2014 19:20)

    J'ai trouvé le scénario assez peu surprenant, mais techniquement ça reste impressionnant !

  • #2

    laseancearoggy (mardi, 19 août 2014 19:27)

    Je suis d'accord avec toi sur le côté spectaculaire du film, mais contrairement à toi, j'ai bien aimé le scénario, fluide et équilibré.

  • #3

    Rigs Mordo (mardi, 19 août 2014 20:57)

    Excellente chronique Roggy! Tu donnes bien envie, moi qui aimais déjà beaucoup le premier, qui était un excellent blockbuster rempli d'émotions. Vivement la sortie DVD !

  • #4

    laseancearoggy (mardi, 19 août 2014 21:07)

    Merci du compliment Rigs. Je pense que tu aimeras car l'émotion est réellement présente dans ce blockbuster estival. Peut-être juste un bon film façonné par de grands artisans comme M. Andy Serkis.

  • #5

    alice in oliver (mercredi, 20 août 2014 07:58)

    Un blockbuster divertissant à défaut d'être transcendant: le scénario est bcp trop paresseux et prévisible pour surprendre. Et le film se loupe sur les personnages humains.

  • #6

    Dirty Max 666 (mercredi, 20 août 2014 09:05)

    Excellent papier, Roggy, je n'aurais pas dit mieux. Cet "affrontement" est bien le digne successeur du très subtil "Les origines". De nos jours, rares sont les blockbusters se souciant de la qualité de leur scénario (autre exception : le récit dense et imposant du dernier "X-Men"). Et puis tu as aussi raison sur ce point : il serait temps que la profession reconnaisse le génie de Serkis à sa juste valeur.

  • #7

    2flicsamiami (mercredi, 20 août 2014 11:53)

    Le scénario n'a rien d'original, mais comme tu le soulignes si justement, il distille de vrais moments d'émotions. Un excellent divertissement estival.

  • #8

    laseancearoggy (mercredi, 20 août 2014 18:22)

    A alice in oliver,
    Je ne suis pas d'accord sur les personnages humains, certes en retrait, mais tout à fait honorables et donnant la primeur aux singes.

  • #9

    laseancearoggy (mercredi, 20 août 2014 18:24)

    A Dirty Max 666,
    Merci Max. Bien d'accord avec toi sur la qualité de cette séquelle Et, il est possible qu'Andy Serkis soit nommé à l'Oscar du meilleur acteur :)

  • #10

    laseancearoggy (mercredi, 20 août 2014 18:30)

    A 2flicsamiami,
    Je crois que c'est ce qu'on attend tous, être divertis et ne pas être pris pour un con (!) avec un vrai scénario et une mise en scène à la hauteur. Le film remplit tous ces offices à mon avis.

  • #11

    alice in oliver (jeudi, 21 août 2014 12:04)

    sincèrement, le coup de l'infirmière humaniste (déjà le gros cliché) qui sauve la femme de César, je l'ai vu venir à 30 kms, sauf que je pensais pas qu'il oserait le faire... Bah si ! Faute de pouvoir proposer un vrai scénario, le film joue davantage sur l'émotion. Assez décevant tout de même

  • #12

    laseancearoggy (jeudi, 21 août 2014 19:01)

    Je te comprends pour le coup de l'infirmière, mais je n'ai pas trouvé que le scénario était si mauvais, mais qu'il mettait en valeur, au contraire, la confrontation des deux communautés.

  • #13

    alice in oliver (vendredi, 22 août 2014 13:12)

    Je ne pense pas qu'il soit mauvais, il est juste archi prévisible et pas assez travaillé à mes yeux

  • #14

    dasola (vendredi, 22 août 2014 16:49)

    Bonjour, cette suite au film précédent m'a semblé moins convaincante, j'ai trouvé que cela péchait du point de vue psychologique des personnages: les singes pensent comme les hommes et cela m'a gênée. Pour le reste, c'est très réussi. Les effets spéciaux sont remarquables. Bonne fin d'après-midi.

  • #15

    laseancearoggy (vendredi, 22 août 2014 21:08)

    A alice in oliver,
    Il est finalement assez linéaire, en même temps, on sait très bien ce qu'il doit arriver avec la domination des singes et la mise en esclavage de l'humanité.

  • #16

    laseancearoggy (vendredi, 22 août 2014 21:18)

    A dasola,
    Bonsoir Dasola. Je crois que justement le fait que les singes pensent comme les hommes créent des rivalités dans les deux clans. D'une certaine manière, les animaux s'humanisent et ne prennent pas forcément que les bons côtés des humains. Pour le reste, d'accord avec toi sur les effets visuels parfaits. Merci de ton passage et à bientôt.

  • #17

    alice in oliver (samedi, 23 août 2014 17:11)

    certes mais les mecs auraient pu travailler un peu plus le scénario tout de même...

  • #18

    JasonTorn (lundi, 25 août 2014 08:43)

    J'ai vu le 1er que j'ai adoré et je n'ai qu'une hâte... voir celui-ci :-)

  • #19

    laseancearoggy (lundi, 25 août 2014 18:36)

    A Jason Torn,
    Je te conseille vraiment ce film, surtout si tu as adoré le 1er. Perso, il me semble que cet opus est encore meilleur.

  • #20

    Mr Vladdy (vendredi, 29 août 2014 22:08)

    A titre personnel, je préfère les origines que je trouve plus abouti. Ici c'est pas mal mais ça m'a plus paru être un épisode de transition. J'attends le vrai volet d'affrontement, affrontement qui va venir à en croire la scène finale plus tard. DE plus, si les singes sont super bien développés, les humains sont un peu sous exploités. Cela reste malgré tout un très bon film que je reverrais avec plaisir :-)

  • #21

    laseancearoggy (vendredi, 29 août 2014 22:12)

    Je pense que le prochain film sera beaucoup plus tourné vers l'action et les batailles. J'espère en tout cas qu'il sera original et toujours bien réalisé.

  • #22

    potzina (samedi, 30 août 2014 19:59)

    Même si j'ai beaucoup aimé, je reconnais avoir préféré le premier. Je te rejoins totalement sur la première partie du film totalement muette : c'était inattendu, culotté et impressionnant. Par contre la suite m'a semblé plus conventionnelle. J'ai eu le sentiment que la rencontre et l'affrontement reposé sur un simple prétexte.
    Il n'en demeure pas moins que c'est un très bon film, divertissant et très bien réalisé :)

  • #23

    laseancearoggy (samedi, 30 août 2014 21:19)

    Je pense aussi qu'il y a un cahier des charges à respecter et, après la 1ère partie, il fallait en donner à ceux qui étaient venus voir un blockbuster estival. Un film au-dessus du panier des grosses prods US. Le 1er opus est aussi très réussi.