708 chroniques de films

  30 chroniques de série

Ma pin-up du mois

Devine qui vient dîner le 31 ?
Devine qui vient dîner le 31 ?
PIFFF 2018
PIFFF 2018
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

OUTPOST 37


GENRE : District 37

REALISATEUR : Jabbar Raisani

ANNEE : 2014

PAYS : UK/Afrique-du-Sud

BUDGET : ?

ACTEURS PRINCIPAUX : Rick Ravanello, Adrian Paul, Reiley McClendon...


RESUME : 2021. Première invasion extra-terrestre. La plupart des grandes villes du monde ont été détruites. Les survivants ripostent à travers le monde. 2031. Une équipe de tournage suit le 37e régiment, une troupe de soldats d’élite, jusqu’à l’un des plus dangereux avant-postes de la résistance. Mais rien ne peut les préparer à ce qu’ils vont découvrir…


MON HUMBLE AVIS

Outpost 37 (aussi titré Alien Outpost) est construit comme un faux-documentaire, basé sur le reportage d’un avant-poste de l’armée protégeant l’humanité des aliens abandonnés par leurs congénères partis en catastrophe 10 ans plus tôt. A l’instar d’un documentaire dans une unité militaire, on a droit à des images d’immersion lors de sorties terrains, entrecoupées d’entretiens individuels des soldats pour apporter des explications et donner un côté véridique à l’entreprise, voire empathique.

Ce procédé n’est pas sans rappeler World invasion battle Los Angeles de Jonathan Liebesman en 2011 qui suivait déjà une troupe au cœur des combats contre des aliens, mais on pense surtout à District 9 avec lequel il entretient des liens étroits sur l’aspect documentaire et le fond social. Une des différences vient du fait que Jabbar Raisani utilise le found footage (deux journalistes sont présents) même si la véracité du filmage est biaisée par l’assemblage de plusieurs angles trop bien placés pour nous faire croire au concept (pour une fois que les images ne sont pas épileptiques !), notamment lors des fusillades.

Pendant la 1ere demi-heure, on ne voit pas grand-chose, surtout ces fameux aliens entre-aperçus par le biais de flashbacks discrets et on se dit que le budget doit contraindre le film au strict minimum. Pourtant, progressivement, Outpost 37 prend un peu plus de consistance suite aux attaques de la population locale et du réveil d’aliens toujours aussi belliqueux. Certes, on n’est pas dans Terminator, mais le film se laisse suivre sans déplaisir car, indiciblement, on s’attache à ces militaires perdus dans la campagne d’un pays du Moyen-Orient.

D’autant plus que le film développe des thématiques intéressantes à l’image de la population autochtone semblant être contrôlée par les aliens plus ingénieux que leur physique ne le laisse transparaître. Et comment ne pas voir dans le métrage une résonance particulière avec les conflits mondiaux actuels (l’action se situe au Moyen-Orient), un peu comme le sous-texte de District 9. Si les scènes de fusillades ne sont pas très réalistes (peu de blessés malgré la technologie alien), Outpost 37 utilise au mieux son budget, certainement peu conséquent, et s’avère généreux sur l’action et les effets visuels, en particulier des vaisseaux spatiaux au design très réussi (ils sont proches de ceux de Skyline). Le scénario reste ainsi basique mais prend une tournure plus science-fictionnelle et horrifique sur la fin lorsque la troupe pénètre le vaisseau-mère relançant le suspens et l’intérêt du spectateur.

Au final, Outpost 37 est plus divertissant et réflexif que ne laissait présager le sujet et son traitement. Le film reste néanmoins bien bourrin et ouvre certaines pistes plus ou moins bien développées. A voir quelques images post-générique annonçant une suite possible au film.


NOTE : 4-/ 6

Écrire commentaire

Commentaires: 4
  • #1

    Rigs Mordo (mercredi, 29 avril 2015 19:44)

    J'ai cru un instant avoir été endormi 50 ans et avoir découvert que la série de films de zombies Outpost en était déjà l'opus 37! Blague à part, belle chronique Roggy, pour un film qui a toutes les chances de ne pas me brancher plus que cela vu que c'est du Found-Footage (même si moins épileptique que d'habitude) et que cela semble assez réflexif... Ptet une fois si ça me passe sous le nez mais sinon...

  • #2

    Roggy (mercredi, 29 avril 2015 20:36)

    C'est pas le chef-d’œuvre de l'année mais j'ai été pris dans l'action sans trop savoir pourquoi. Et, c'est vrai qu'on pourrait croire que c'est la suite d'Outpost dans 50 ans, un peu comme dans "Last action hero" et son "Rambo 12" qqchose comme ça il me semble.

  • #3

    princécranoir (dimanche, 03 mai 2015 18:00)

    Comme Rigs, la simple évocation de found footage me provoque des hauts le cœur. Dommage car cet avant-poste anti-alien à base de conflit armé et de vaisseau-mère m'a tout l'air d'être une piste intéressante découvrir.

  • #4

    Roggy (dimanche, 03 mai 2015 19:14)

    Malgré le found flottage, je pense que le film pourrait te plaire. Il me semble qu'il y a qqchose dans "Outpost 37" qui mérite le détour.