708 chroniques de films

  30 chroniques de série

Ma pin-up du mois

Devine qui vient dîner le 31 ?
Devine qui vient dîner le 31 ?
PIFFF 2018
PIFFF 2018
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

OCULUS

 

GENRE : Le miroir aux fantômettes

REALISATEUR : Mike Flanagan

ANNEE : 2014

PAYS : USA

BUDGET : 5 000 000 $

ACTEURS PRINCIPAUX : Karen Gillan, Brenton Thwaites, Katee Sackhoff...

 

RESUME : Plusieurs années après la mort de leurs parents, Tim et Kaylie Russell découvrent la cause de cette tragédie familiale. Un miroir maudit a causé une traînée de sang et de destruction pendant les 300 dernières années. Tandis que Tim séjournait dans un hôpital psychiatrique, Kaylie a enquêté sur la cause de l'accident. Afin de pouvoir clôturer ce passé, ils doivent se battre contre le démon qui habite dans le miroir.

 

MON HUMBLE AVIS

Le miroir constitue un élément potentiellement fantastique comme en atteste son utilisation dans le conte, La Belle aux bois dormants. Dans le genre, on notera aussi le film coréen Into the mirror et son vrai-faux remake d’Alexandre Aja, Mirrors engendrant lui-même une séquelle. Comme on peut le voir, le filon n’a pas été exploité de manière surabondante. Ce qui rend le film de Mike Flanagan d’autant plus intéressant (il adapte ici son propre court-métrage), même s’il revêt les contours d’un format assez classique.

Le point d’ancrage de cette histoire est donc le miroir qui semble bien posséder des capacités maléfiques, au point que tous ceux qui l’ont possédé sont passés de vie à trépas et souvent de manière violente. C’est pour cela que Kaylie a décidé de le prouver à la face du monde et avec l’aide de son frère Tim. Mike Flanagan choisit une narration divisée en deux époques en jouant sur les flashback pour nous faire comprendre comment, dix ans plus tôt, leur famille en est arrivé là. De manière assez subtile, le récit bascule d’une époque à l’autre au gré d’un souvenir ou d’un objet.

Oculus fonctionne sur les mêmes modèles de maisons hantées et d’apparitions que l’on a pu voir dans les très réussis Insidious ou The Conjuring lorsque Kaylie installe des caméras de surveillance et des détecteurs dans la pièce où se situe le miroir. Même s’il n’abuse pas des jump scares, le réalisateur instaure une ambiance anxiogène à mesure où une sorte d’entité (représentée sous la forme d’une femme) prend possession de l’âme et des corps des occupants de la maison. La pièce où trône le miroir devient alors l’antre de la bête où s’enferme très souvent un père qui devient de plus en plus étrange et violent, sous les regards interrogateurs de la mère et de ses enfants (on pense à la transformation de Jack Nicholson dans Shining).

La force du film est sa capacité à passer d’une période à l’autre sans que l’on soit frustré. Dans la deuxième partie du film, les deux époques se confondent presque comme si les événements des deux mondes s’entrechoquaient et s’interpénétraient. Sans jamais nous perdre, Mike Flanagan utilise toutes les ficelles de réalisation et des angles de caméras pour intégrer les deux dimensions temporelles à son récit. Ce procédé permet de faire monter la tension avec la dislocation de la cellule familiale. La mère est dominée par son mari et les enfants qui sont obligés de se défendre.

Certes, certains (ou certaines...) pourront arguer que le scénario fait dans le déjà vu ou qu’il ne casse pas trois bras à un cadavre (le film ne fait pas à proprement parlé peur). Néanmoins, malgré son classicisme dans le genre de l’épouvante (l’histoire est très balisée et sans réelles surprises), Oculus est bien construit et son voyage dans le temps fonctionne à la fois comme un drame familial et une histoire d’esprit maléfique. En ce sens, il remplit son office et délivre son pesant de trouille réglementaire sans tomber dans l’exubérance des effets visuels.

 

NOTE : 4 / 6

Écrire commentaire

Commentaires: 8
  • #1

    Rigs Mordo (mercredi, 13 août 2014 21:31)

    Le premier teaser m'avait donné envie, le deuxième m'avait fortement refroidi. Du coup, je pense attendre le DVD, même si tu rassures sur le résultat :)

  • #2

    laseancearoggy (mercredi, 13 août 2014 21:35)

    Pas le film de l'année, mais ça remplace beaucoup aux longs métrages d'épouvante bien faits de ces dernières années. Pour être honnête, ma copine n'a pas aimé :) mais moi, j'ai plutôt accroché.

  • #3

    Avel (samedi, 16 août 2014 21:32)

    Perso, je l'ai vu et j'ai été assez déçue...
    En voyant la bande-annonce je voulais vraiment le voir, donc j'étais contente d'y jeter enfin un oeil. Mais au final, j'étais frustrée.
    On a AUCUNE explication sur le début des meurtres de cette entité, on n'a pas de piste sur "Comment est-elle entrée dans le miroir ?" ni sur " Pourquoi tue-t-elle ?"
    Tout le film est basé sur la soeur qui, dans un premier temps, essaie de convaincre son frère qu'il n'était pas fou (avec ses recherches), et, dans un second temps, la survie des 2 frère et soeur. Alors, je pensais avoir des informations sur cette "chose", mais on n'en a pas, comme si on m'avait passé sous le nez un plat alléchant pour le ranger avant que j'ai pu y gouter.
    La fin quant à elle était prévisible.... :/
    Bon point cependant : ça change des films d'horreur habituels dans le sens où les protagonistes SAVENT ce qui se passe et connaissent le fonctionnement de cet esprit pour tuer (les "étapes").

  • #4

    laseancearoggy (dimanche, 17 août 2014 11:24)

    Je peux comprendre ton avis sur le fait qu'il n'y ait pas d'explications sur l'entité. Mais, il me semble que cela est secondaire dans le sens où elle est juste là pour révéler un malaise et un drame familial.

  • #5

    Mr Vladdy (lundi, 18 août 2014 16:17)

    Je serais bien tenté par ce film. Je sais pas si je vais accrocher mais je dois avouer en plus que l'affiche me fait de l’œil sans mauvais jeux de mots ;-)

  • #6

    laseancearoggy (lundi, 18 août 2014 18:55)

    Je pense que le film pourrait te plaire, si tu te laisses prendre au jeu. Tout le monde n'est pas du même avis que moi mais il faut quand même souligner l'originalité du sujet.

  • #7

    Avel (lundi, 25 août 2014 10:57)

    @Roggy
    Je n'avais pas vu le film dans ce sens ! c'est vrai ce que tu dis.

  • #8

    laseancearoggy (lundi, 25 août 2014 18:45)

    Le film a peut-être plusieurs façons d'être vu, même si ça reste un film d'épouvante à la base :)