749 chroniques de films

   31 chroniques de série

Ma pin-up du mois

L'as de pique
L'as de pique
PIFFF 2019
PIFFF 2019
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

LUDO


GENRE : Jeu pas catholique

REALISATEUR : Q, Nikon

ANNEE : 2015

PAYS : Inde

BUDGET : 14 000 000 INR

ACTEURS PRINCIPAUX : Kamalika Banerjee, Joyraj Bhattacharya, Soumendra Bhattacharya...


RESUME : Quatre adolescents s’enfoncent dans la nuit pour une fête monumentale. Les deux couples vont s’introduire illégalement dans un centre commercial, ce qui aura pour effet de libérer deux entités surnaturelles.


MON HUMBLE AVIS

Le film est divisé en trois parties distinctes en terme visuel et de ton. Dans son entame, le métrage est plutôt léger (voire comique) lorsque l'on suit ces quatre jeunes partis pour une soirée de nouba, de beuverie et de sexe dans une Inde repliée dans ses carcans sexuels (pas facile de trouver un hôtel quand on n'est pas mariés). Pourtant, en pénétrant dans un centre-commercial vide, Ludo se transforme en film de fantôme avec l'apparition d'un couple bien étrange, à l'imagerie zombiesque (Romero n'est pas si loin).

Le film bascule alors définitivement dans l'horreur viscérale quand les protagonistes jouent à un jeu de l'oie maléfique et cannibale. Une idée intéressante construite autour du jeu et du lancement de dés qui finira en bain de sang (je ne savais pas que les Petits chevaux pouvaient faire si mal...). Le problème du film vient de sa dernière partie. En effet, un très long flashback éprouvant viendra clore le film pour raconter comment les deux personnages rencontrés dans le centre commercial sont devenus des créatures maléfiques.

Accompagné par une musique assourdissante, de gros plans sanglants et de contorsions de corps perclus de douleur, cette ultime bobine fait mal aux personnages ayant subi cette malédiction, digne d'un Vlad l'empaleur. Mais aussi au spectateur qui subit ce déferlement frontal de violence et de scènes glauques jusqu'à plus soif. Au final, si le film possédait une patine intéressante au départ, hors des sentiers battus, Ludo se perd en circonvolutions horrifiques et en mélange de thématiques fantastiques comme le vampirisme ou le cannibalisme.


Note : 3-/6

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    For Blood's Sake (vendredi, 20 novembre 2015 00:46)

    Holy f*ck ! Un film d'horreur qui porte mon nom et que je n'ai pas vu ?! Merci pour l'info, faut que je mate ça ^^

  • #2

    Roggy (vendredi, 20 novembre 2015 08:45)

    Même si le film porte ton nom, je ne suis pas certain qu'il te plaise pour autant !