749 chroniques de films

   31 chroniques de série

Ma pin-up du mois

L'as de pique
L'as de pique
PIFFF 2019
PIFFF 2019
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

LA LEGENDE D’HERCULE

 

GENRE : Pif et Hercule

REALISATEUR : Renny Harlin

ANNEE : 2014

PAYS : USA

BUDGET : 70 000 000 $

ACTEURS PRINCIPAUX : Kellan Lutz, Scott Adtkins, Liam McIntyre...

 

RESUME : Hercule est le fils de la reine Alcmène que lui a donné Zeus en cachette du roi Amphitryon pour renverser celui-ci une fois l'enfant devenu adulte. Amoureux d'Hébé, Hercule est trahi par le roi qui la destine à son autre fils, Iphiclès. Le demi-dieux est exilé et vendu comme esclave. Devenu gladiateur et renversant tous ses adversaires, Hercule, avec l'aide de Sotiris, son compagnon d'armes, va tenter de libérer le royaume de la tyrannie d’Amphitryon, arracher Hébé aux griffes de son frère, et prendre enfin sa vraie place, celle du plus grand héros que la Grèce ait jamais connu…

 

MON HUMBLE AVIS

Le nom de Renny Harlin résonne avec bonheur chez tout amoureux du genre, tant le massif finlandais est à l’origine de quelques perles comme Prison, Le cauchemar de Freddy, 58 minutes pour vivre ou Cliffanger. Son déclin commencera au milieu des années 90 avec les échecs commerciaux successifs de L’île aux pirates et d’Au-revoir, à jamais. Depuis, il se cantonne à des séries B qui n’auront pas marqué l’histoire par leur qualité générale (hormis Peur bleue pour lequel j’ai un petit faible...)

Avec un budget relativement conséquent, on pouvait s’attendre à ce que notre finlandais glissant se remette dans le circuit des gros succès, surtout aux dires de ses propres déclarations dithyrambiques sur le résultat. En fait, il fallait lire entre les lignes et comprendre qu’il avait réalisé une bonne grosse série B proche du nanard, néanmoins sympathique. Car la force de Renny Harlin est d’y aller franco et se vautrer dans le portnawak ne le dérange pas outre mesure.

Dans La légende d’Hercule, il y a vraiment à boire et à manger. Voir à gerber pour la qualité des effets spéciaux, particulièrement laids et dignes, par instants, d’une console de jeux (le lion de Mnénéee, certains décors marins). Le début du film fait aussi penser à 300 avec ces combats sur fond vert au ralenti. Pour le reste, Renny nous fait passer la pilule grâce à un scénario qui ne s’embarrasse pas trop de l’histoire mythologique grâce à des ellipses qui permettent d’accélérer l’action.

Il en va de même pour le casting avec un Kellan Lutz en Hercule aussi transparent que sa musculature glabre est imposante. Son manque de charisme criant est contrebalancé par le cabotinage d’un Scott Adkins en mode grimace, malgré sa crédibilité de combattant, qui se rapproche beaucoup des son travail dans la mini-série française Metal hurlant chronicles. Et puis, faut arrêter avec cette 3D inutile qui nous vaut toujours les mêmes plans de lances ou d’épées dans la face du spectateur. Aucun intérêt.

Le film a pourtant quelques qualités visuelles (les costumes, les armures), comme les décors ou certaines batailles plutôt bien retranscrites telles celle dans la grotte ou les affrontements dans l’arène avec les gladiateurs (ces passages ressemblent beaucoup au récent Pompéii). Renny Harlin montre sur certains plans qu’il est capable de filmer, mais certaines scènes sorties de la tête d’un scénariste sous acide, ramènent le film sur les rivages nanardesques néanmoins fort sympathique.

Car, qui n’a jamais rêvé voir Hercule enchaîné, levé les yeux au ciel, et imploré son père (Jésus sort de ce corps !) de lui donner la force de se libérer, et de massacrer ses adversaires avec un bilboquet géant comme s’il utilisait un nunchaku ?

Un monde où le héros (Hercule) tendrait son épée vers le ciel et, tel un paratonnerre, serait touchée par la foudre (souvenez-vous de Musclor dans le dessin-animé Les maîtres de l’univers, tout pareil !) et s’en servirait comme une sorte de fouet cosmique foudroyant pour écraser toute une armée en quelques coups. Génial, on n’y aurait pas pensé.

Un film au potentiel cultissime énorme grâce à ces séquences que seul, Renny Harlin, est capable d’assumer sans second degré. Rien que pour ces passages-là, le film vaut le coup d’être maté.

 

NOTE : 3+ / 6

Écrire commentaire

Commentaires: 12
  • #1

    Rigs Mordo (vendredi, 29 août 2014 21:22)

    A choisir, je préfère voir le Harlin au Rattner qui sort en ce moment. J'aimais bien Harlin aussi, son début de carrière était bien cool (et puis Au Revoir à Jamais est une bombe), c'est dommage qu'il soit tombé comme ça...

  • #2

    laseancearoggy (vendredi, 29 août 2014 21:25)

    En tout cas, il continue à faire des films et avec des budgets conséquents, même on le retrouve dans des films de seconde zone. Apparemment, les critiques ne sont pas tendres avec le Hercule de Rattner.

  • #3

    Mr Vladdy (vendredi, 29 août 2014 22:16)

    Divertissant mais très vite oubliable. Après Lutz est plein de bonne volonté mais il manque clairement de charisme. Suffit de voir l'interprétation d'ailleurs de Dwayne Johnson pour s'en convaincre ;-)

  • #4

    laseancearoggy (vendredi, 29 août 2014 22:20)

    Avec sa gueule d'ange et ses dents blanches, il n'est pas trop crédible et pas assez animal pour le rôle. J'ai rien contre lui. Comme tu dis, il fait ce qu'il peut...

  • #5

    Princécranoir (samedi, 30 août 2014 11:47)

    On se croirait revenu aux grandes heures du bis italien, la grande époque de Steve Reeves et de Reg Park. Ces tarés de ricains pourraient bien un jour nous pondre un Hercule contre Hercule, Lutz contre The Rock ! ça serait génial ! Ou je propose que tous ces Musclor s'attaquent au Skeletor des "Gardiens de la Galaxie" pour nous mettre des étoiles plein les mirettes ! Je crois que le problème Harlin ressemble un peu au syndrome Peter Hyams : très bon début puis la cata ("l'île aux pirates" c'est vraiment un des pires swashbuckler qu'il m'a été donné de voir). Même si tu finis sur une note magnanime, j'ai la nette impression que cet Hercule, tu l'as dans le pif ;)

  • #6

    laseancearoggy (samedi, 30 août 2014 12:01)

    Au vu de ma critique, j'aurai dû mettre 2/6, mais le film est tellement à prendre au second degré qu'au final, pris comme ça, j'ai passé un bon moment :) Tu as raison, les bis italiens sont légions en ce moment, et je crois que c'est involontaire. C'est vrai pour Peter Hyams avec sa filmographie sur la pente descendante, comme avec son "Sound of thunder" vraiment pas très bon.

  • #7

    Dirty Max 666 (samedi, 30 août 2014 15:55)

    Comme tu le soulignes, cet "Hercule" m'a l'air visuellement très cheap. Un comble pour celui qui fut une valeur sûre dans les 90's. En ce qui me concerne, "L'île aux pirates" reste un swashbuckler sous-estimé et bien plus fréquentable que n'importe quel "Pirates des Caraïbes". Et Rigs a raison : "Au revoir à jamais" est une bombe ! Malgré tout, je n'attends pas grand chose de "La légende d'Hercule". Pareil pour le remake du "Roi Scorpion" réalisé par Brett "Rush hour 3" Ratner. Je préfère rester sur mon sofa à admirer ma Xena et à me faire un bol de miel pops devant le "Hercule" de Luigi Cozzi avec Lou Ferrigno !

  • #8

    laseancearoggy (samedi, 30 août 2014 18:51)

    Le constat est valable pour pas mal de réalisateurs qui ont bercé notre enfance. En revanche, ça me ferait bien rire de te voir manger un bol de miel pops devant Lou Ferrigno ;) Excellent. Et, finalement, ce sera toujours mieux que ces films pseudo-remake qu'on nous sert ces dernières années, et sans miel pops je précise :)

  • #9

    2flicsamiami (dimanche, 07 septembre 2014 09:41)

    Le retour de Harlin, ce n'est pas pour tout de suite, apparemment.
    Sinon, comme toi, le dernier film potable du réalisateur, c'est Peur Bleue, qui a quelque chose d'attachant.

  • #10

    laseancearoggy (dimanche, 07 septembre 2014 10:10)

    Content de voir que je ne suis pas le seul à avoir aimé "Peur bleue" :) Et, comme tu le dis, vu le four du film, il est possible qu'on n'accorde plus autant d'argent au sieur Harlin...

  • #11

    Avel (jeudi, 02 octobre 2014 12:09)

    Je n'ai pas osé voir ce film, j'avais trop peur d'être déçue.
    Je crois que j'ai bien fait XD

  • #12

    laseancearoggy (jeudi, 02 octobre 2014 15:44)

    Si tu le regardes au 25e degré, ça passe largement bien :=)