708 chroniques de films

  30 chroniques de série

Ma pin-up du mois

Devine qui vient dîner le 31 ?
Devine qui vient dîner le 31 ?
PIFFF 2018
PIFFF 2018
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

KICK ASS

 

GENRE : Bad Ass

REALISATEUR : Matthew Vaughn

ANNEE : 2010

PAYS : USA/UK

BUDGET : 30 000 000 $

ACTEURS PRINCIPAUX : Aaron Taylor-Johnson, Chloë Grace Moretz, Nicolas Cage...

 

RESUME : L'histoire suit un lycéen que personne ne remarque nommé Dave Lizewski. Il décide de devenir un super-héros alors qu'il ne dispose d'aucune aptitude physique particulière. Les choses changent lorsqu'il finit par rencontrer un vrai méchant avec des armes bien réelles. Il s'associe bientôt à d'autres délirants super-héros décidés eux aussi à faire régner la justice. Parmi eux, une enfant de 11 ans, Hit Girl et son père Big Daddy.

 

MON HUMBLE AVIS :

Matthew Vaughn signe un film aux antipodes des canons de la production hollywoodienne. En effet, violence, sexe et impertinence sont le lot quotidien de ses héros.

Le métrage n’est pas un succédané de super-héros movie, il aborde aussi et surtout des sujets comme le port des armes et la question de la notoriété, prégnante de nos jours. Sur un mode irrévérencieux, Kick Ass montre une société gangrenée par la violence, où un père tire sur sa fille, protégée par un gilet pare-balles, pour l’endurcir. Scène surréaliste et drôlissime qui forge directement un lien avec le spectateur.

Autre charge frontale, l’auto-défense, thème récurrent du cinéma US, avec comme tête de proue le film Un justicier dans la ville avec Charles Bronson.

Cette question a aujourdh’ui évolué avec l’apparition des téléphones portables et autres caméras vidéos, mais aussi avec l’omniprésence des réseaux sociaux, qui permettent une diffusion instantanée de l’information. C’est cette spontanéité qui crée l’événement, le magnifie. En quelques heures, le pseudo super-héros du film devient une icône médiatique.

Ainsi, le réalisateur choisit le second degrés, le style bande-dessinée, avec excès de sang, de coups de feu, pour exposer, et d’une certaine manière dénoncer cette société superficielle qui engendre ses propres monstres et les détruit instantanément.

Plus intelligent qu’il n’y paraît au 1er abord, Kick Ass est une comédie qui balance un coup de pied dans la ruche de l’establishment et nous interroge sur les dérives d’un pays comme les Etats-Unis, encore étalon du monde actuel.

 

A Noter : Kick Ass 2 a été réalisé et Jim Carrey se désolidarise de la promotion du film au regard de sa violence et des récentes tueries qui ont endeuillées l’Amérique...

 

NOTE : 4 / 6

 

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    tinalakiller (samedi, 05 avril 2014 11:31)

    J'ai beaucoup aimé ce mélange entre humour et violence, qui fait la force de ce film. Et évidemment, Hit Girl est comme un sacré bon second rôle ! J'ai également beaucoup aimé le 2 (même si je prefère ce premier opus).

  • #2

    laseancearoggy (samedi, 05 avril 2014 15:32)

    Pas encore vu le deuxième mais ça ne devrait pas tarder.