749 chroniques de films

   31 chroniques de série

Ma pin-up du mois

L'as de pique
L'as de pique
PIFFF 2019
PIFFF 2019
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

JUPITER ASCENDING


GENRE : La cuisse de Jupiter

REALISATEUR : Andy et Lana Wachowski

ANNEE : 2015

PAYS : USA

BUDGET : 175 000 000 $

ACTEURS PRINCIPAUX : Channing Tatum, Mila Kunis, Sean Bean...


RESUME : Née sous un ciel étoilé, Jupiter Jones est promise à un destin hors du commun. Devenue adulte, elle a la tête dans les étoiles, mais enchaîne les coups durs et n'a d'autre perspective que de gagner sa vie en nettoyant des toilettes. Ce n'est que lorsque Caine, ancien chasseur militaire génétiquement modifié, débarque sur Terre pour retrouver sa trace que Jupiter commence à entrevoir le destin qui l'attend depuis toujours : grâce à son empreinte génétique, elle doit bénéficier d'un héritage extraordinaire qui pourrait bien bouleverser l'équilibre du cosmos…


MON HUMBLE AVIS

Depuis le succès mondial de la trilogie Matrix, les frères (dont une sœur !)Wachowski ont du mal à retrouver les hauteurs du box-office. Après un Speed Racer très laid et un Cloud Atlas ambitieux mais foutraque, on pouvait s'attendre à un regain de forme avec ce film de SF au budget gargantuesque. Malheureusement, la mayonnaise ne prend pas et tourne même, par moments, au vinaigre.

Andy et Lana Wachowski ont incontestablement du talent. Visuellement, leur film est magnifique. Les effets spéciaux créent un univers science-fictionnel au potentiel important grâce à la création de mondes et de créatures différentes (des gargouilles lézards en hommage au nanardesque I Frankenstein ?), avec en point d'orgue des vaisseaux spatiaux réussis et originaux dans leur conception. Pour le reste, je demeure dubitatif devant le spectacle proposé. On est clairement dans un film hybride, aux influences diverses entre Star Wars, Les gardiens de la galaxie, Brazil (avec le caméo de Terry Gilliam) et toutes les productions récentes dans le domaine de l'anticipation. Placés dans un shaker, ces ingrédients sont mixés pour proposer une nouvelle version d’un conte moderne.

En premier lieu, le scénario ne tient pas la route. Incompréhensible, le script pêche par un manque de réalisme dès le départ pour nous faire croire que Jupiter (Mila Kunis en mode Cendrillon) puisse être la sauveuse de l'humanité. Au fil du métrage, les Wachowski tenteront bien de rassembler les morceaux du puzzle qu'ils ont écrit mais la magie n'opère pas. On se retrouve plutôt dans un succédané de films comme Les maîtres de l'univers ou flash Gordon. Un monde parallèle rempli d'extraterrestres difformes, aux origines diverses (on se croirait dans la cantina ou en présence de "yokais"). Des mutants transgenres qui ont certes une résonance particulière pour Lana Wachowski, mais qui n'arrivent pas à s'intégrer à un univers un tant soit peu crédible.

Certes, le film est rythmé mais les scènes d'action sont immondes car on ne voit rien. Tournés dans le noir, le découpage et la mise en scène les rendent illisibles. Entre ces scènes, les Wachowski ont introduit un humour malvenu, surtout parce qu'il n'est pas drôle (même très lourd). On est loin des gardiens de la galaxie. Tout comme pour les acteurs auxquels on ne s'attache pas du fait de leur manque de charisme. Hormis la mimi Mila Kunis en mode Reine Amidala, les autres membres du casting sont à côté du sas de décompression. En premier lieu, Channing Tatum en soldat mi-homme, mi-loup, inexpressif qui trimballe mollement son corps gonflé aux stéroïdes en montrant tout son potentiel artistique (même The Rock joue mieux !). Face à lui, on a un peu mal pour le toujours excellent Sean Bean et surtout pour Eddie Redmayne (Une merveilleuse histoire du temps, Les piliers de la Terre) qui cabotine dans une caricature ridicule de méchant.

D'autant plus dommage que les Wachowski plongent allègrement et se perdent dans cet univers vaste et trop ambitieux, fourmillant pourtant de petits détails qui auraient pu être sympathiques mais se retrouvent noyés dans un océan de vide. Un trou noir qui n'est pas sans rappeler celui du Cinquième élément de Luc Besson, notamment dans la multitude de costumes, de décors et de maquillage qui remplissent de manière inutile chaque plan, comme pour masquer l’indigence du scénario. A l’instar de son "prestigieux" cousin français, le film flirte en permanence avec le ridicule et les rires gênés, franchissant la ligne jaune lors des séquences avec la famille de Jupiter ou certains personnages grimés comme dans un manga live ou de la série Buffy contre les vampires.

Au final, Jupiter Ascending fait mal aux yeux jusqu'à la fin de la projection dont il ne reste pas grand-chose comme si la machine avait tourné à vide. Mauvais choix de casting, mal écrit (on a le sentiment qu’il manque des scènes !) à la limite de la parodie melbroxienne, le film ne génère en plus aucune émotion, même pas de la haine. Avec un budget colossal (175 M$) et un marketing de 100 M$, on se demande comme les Wachowski vont pouvoir réaliser un nouveau film après le four mondial qui s'annonce. Un bide néanmoins pas immérité.


NOTE : 2+ /6


Écrire commentaire

Commentaires: 21
  • #1

    Dirty Max 666 (mercredi, 11 février 2015 21:57)

    Tu confirmes mes craintes, Roggy. Si j'aime bien "Bound" et la trilogie "Matrix", j'ai eu plus de mal avec les autres films des Wacho (les surestimés "Speed racer" et "Cloud atlas")...Et si "Jupiter" est aussi "beau" que les infâmes "5ème élément" et "I Frankenstein" (ouch !), on tient là un bon gros nanar customisé. Mad Movies parle même d'un croisement entre "Highlander 2" et "Super Mario Bros", ce qui ne fait guère plus envie.

  • #2

    Rigs Mordo (mercredi, 11 février 2015 22:04)

    Normalement, une chronique qui cite dans le même texte Les Gardiens de la Galaxie et Les Maîtres de l'Univers, ça devrait me faire bander, mais un film des Wacho... Je dois être l'un des rares mecs au monde à détester les Matrix, donc forcément je ne suis pas très tenté par celui-ci. Et puis, j'ai rien contre Mila Kunis mais... je peine à l'imaginer dans autre chose que That's 70's Show. Et Tatum, il est assez sympa dans 21 Jump Street mais ça reste malgré tout un salsifi. Je ne comprendrai jamais que les filles le trouvent beau, on dirait quand même le mec du Huitième Jour qui aurait bouffé des anabolisants au ptit dej... Cela dit, la chronique est excellente, as always Rogga Cola !

  • #3

    laseancearoggy (mercredi, 11 février 2015 23:05)

    A Dirty Max,
    Je confirme que le film est un gros ratage sur tous les angles. Vraiment très bizarre de laisser passer une production de ce niveau aux pontes d'Hollywood...

  • #4

    laseancearoggy (mercredi, 11 février 2015 23:09)

    A Rigs Mordo,
    Merci Rigs, et j'ai bien ri à ta comparaison du sieur Tatum avec un salsifis :). Et, de toute manière, tu ne verras jamais ce film. Il vaut mieux que tu te remates pour la 25e fois "Les gardiens de la galaxie". C'est largement supérieur !

  • #5

    Princécranoir (jeudi, 12 février 2015 08:19)

    Une mauvaise critique de plus dans la face des Wacho, et une raison de plus de pas me déplacer. Un film qui évoque Flash Gordon pourtant, ça donne envie... de le voir dans trente ans, avec le recul amusé devant ce genre de niaiserie. Je ne savais pas que Gilliam s'était impliqué dans l'affaire (réalisateur maudit qui semble refiler la poisse à tous ceux qui l'approchent !... it follows, man), mais ça m'a tout l'air de manquer de ce second degré sarcastique qui tentaient ses meilleurs films.

  • #6

    Tinalakiller (jeudi, 12 février 2015 14:23)

    Je constate que ton avis est proche du mien. Action illisible, acteurs mauvais, humour lourd, histoire naze. De plus, pour être franche je me suis emmerdée comme pas possible.
    La seule différence, c'est que contrairement à toi, j'ai en plus trouvé le film laid visuellement, il est surchargé de tellement trop de choses.

  • #7

    laseancearoggy (jeudi, 12 février 2015 19:05)

    A Princécranoir,
    Le film rend un hommage à "Brazil" et c'est pour cela que Terry Gilliam apparaît. Pour le reste, je pense qu'involontairement le film est parodique et, comme tu le dis, dans 30 ans, on en rigolera bien...

  • #8

    laseancearoggy (jeudi, 12 février 2015 19:07)

    A Tinalakiller,
    Je comprends ton ressenti sur le visuel très boursouflé du film. Néanmoins, je lui accorde ce petit bénéfice esthétique (c'est pour cela que je lui ai mis un + :) ) même si l'ensemble n'est pas à la hauteur (mise en scène, scénario, acteurs...).

  • #9

    potzina (vendredi, 13 février 2015 17:46)

    Eh bien, ça c'est de la critique qui dégomme :) J'avais bien aimé Cloud Atlas donc je reconnais que j'avais envie de le voir jusqu'à ce que je découvre la bande-annonce ^^ Tu confirmes mes mauvais a priori sur le film. J'irai si je n'ai vraiment rien de mieux à faire...

  • #10

    laseancearoggy (vendredi, 13 février 2015 18:24)

    Tu sais, j'ai lu bien plus méchant que moi. Certains n'ont même pas trouvé le film réussi sur le plan esthétique. Vraiment, si tu n'as rien à faire alors et qu'il pleut à torrent... :)

  • #11

    Tinalakiller (vendredi, 13 février 2015 18:26)

    (je confirme, j'ai trouvé le film moche esthétiquement : je fais partie des méchaaaantes :o :o ).

  • #12

    laseancearoggy (vendredi, 13 février 2015 18:30)

    Il va falloir te rebaptiser Tinalaméchante alors ! :)

  • #13

    Tinalakiller (samedi, 14 février 2015 10:45)

    C'est plus subtil "killer" :o

  • #14

    2flicsamiami (lundi, 16 février 2015 09:58)

    Perso, je n'ai pas trouvé cela désagréable. J'ai trouvé ça plutôt fun, même si le spectacle pèche par excès (lisibilité de certaines séquences, niaiserie ambiante).

  • #15

    Kapalsky (lundi, 16 février 2015 13:32)

    Je comprends tout à fait les défauts du film, autant scénaristiques que ceux des acteurs, mais en tant que pur produit cinématographique boursouflé et aux influences foutraques..., j'ai étrangement pris mon pied :p

  • #16

    laseancearoggy (lundi, 16 février 2015 14:09)

    A 2flicsamiami,
    On est d'accord sur les défauts du film (j'y ajouterai l'interprétation..). Le problème est que pour ma part, je me suis presque ennuyé, au point que j'attendais la fin avec impatience.

  • #17

    laseancearoggy (lundi, 16 février 2015 14:11)

    A Kapalsky,
    Je pense que dans un paquet d'années, on pourra regarder ce film avec plaisir, comme un nanar des années 2010, en se moquant de tous ses défauts :)

  • #18

    catbichon@orange.fr (mardi, 17 février 2015 11:31)

    Quel dommage... Mais je le verrai quand même, j'ai trop aimé les autres Wacho (enfin pas tous...).

  • #19

    laseancearoggy (mardi, 17 février 2015 13:32)

    Tu risques d'être déçue par le film, qui est très loin du niveau de "Matrix" par exemple.

  • #20

    Moskau (samedi, 21 février 2015 13:20)

    Toujours pas vu. C'est le genre de film qu'on aime ou qu'on déteste apparemment. J'espère être dans la seconde catégorie.

  • #21

    laseancearoggy (dimanche, 22 février 2015 20:10)

    Ah bon, j'aurai dit l'inverse :)