708 chroniques de films

  30 chroniques de série

Ma pin-up du mois

Devine qui vient dîner le 31 ?
Devine qui vient dîner le 31 ?
PIFFF 2018
PIFFF 2018
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

A FANTASTIC FEAR OF EVERYTHING

 

GENRE : Shaun of the bed

REALISATEUR : Crispian Mills & Chris Hopewell

ANNEE : 2012

PAYS : UK

BUDGET : ?

ACTEURS PRINCIPAUX : Simon Pegg, Amara Karan, Paul Freeman...

 

RESUME : Un auteur de livres pour enfants qui s'est tourné vers le roman policier fait des recherches sur des tueurs en série de l'époque victorienne, qui vont le rendre parano, surtout lorsqu'un producteur hollywoodien envisage de faire un film à partir de ses trouvailles.

 

MON HUMBLE AVIS

Voici certainement une des comédies les plus réjouissantes qu'il m'ait été donnée de voir. Grâce à une écriture ciselée aux petits oignons anglais et à la sauce à la menthe, ce long métrage s'inscrit dans la tradition des comédies britanniques non-sensiques mais dotées d'une humour intelligent et communicatif.

L'histoire est celle d'un auteur de livres pour enfants qui s'est tourné vers le roman policier et a fait des recherches sur des tueurs en série de l'époque victorienne. Tout cela va le rendre complètement parano, surtout lorsqu'un producteur hollywoodien envisage de faire un film à partir de ses trouvailles.

Alors que le métrage se déroule quasiment exclusivement dans des lieux clos, les réalisateurs exploitent à merveille toutes les possibilités du jeu d'acteur de Simon Pegg (un Pierre Richard anglo-saxon) ainsi que les quiproquos générés par cet énergumène gaffeur (se coller un couteau à la main..). L’inénarrable acteur de Shaun of the dead porte le film sur ses épaules et laisse libre court à sa fantaisie naturelle. Totalement obsédé par les photos de serial killers apposés sur son mur, il croit qu'on va venir l'assassiner et chaque bruit ou visiteur est le prétexte à un délire visuel, agrémentés de dialogues dont seuls les anglais ont le secret.

Coincé dans son appartement dans la 1ère partie du film, il va se rendre par la suite dans un lavomatique en pleine nuit pour y laver ses slips et chaussettes !! (faut dire qu'ils les a séchés dans son four au préalable...).

Dans la 2ème bobine, l'action est donc concentrée dans ce lieu, théâtre de tous les délires et d'une évolution inattendue de l'intrigue. Pour un 1er film, les auteurs ont trouvé un vrai style, à la fois délirant et fou, mais aussi parfaitement bien écrit et mis en scène. De même, la musique, toujours bien venue, accentue encore le caractère foutraque de l'ensemble.

Porté par un acteur habité par l'histoire, parsemé de scènes cultes (l'utilisation de la musique gangsta rap et du célèbre "Final Countdown" du groupe Europe), de flashbacks en animation image par image et de digressions sur des détails absurdes, A fantastic fear of everything rappelle les comédies de Blake Edwards et on peut penser que le regretté Peter Sellers aurait adoré joué dans ce film.

Un conseil : A voir de toute urgence !

 

NOTE : 5 /6

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Moskau (dimanche, 04 mai 2014 21:30)

    Vu hier ! J'ai eu un peu dans la première partie (dans l'appart) que l'histoire ne soit pas très passionnante, puis j'ai eu peur dans la seconde partie (le lavomatic) un peu pour les mêmes raisons, mais le film reste étonnant. Mention spécial à Pegg, parfait pour le rôle, et au passage d'animation très réussi.

  • #2

    laseancearoggy (lundi, 05 mai 2014 19:59)

    Une grande trouvaille pour ce film vu à l'Etrange festival. Original. Ca change du tout venant !