708 chroniques de films

  30 chroniques de série

Ma pin-up du mois

Devine qui vient dîner le 31 ?
Devine qui vient dîner le 31 ?
PIFFF 2018
PIFFF 2018
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

EVIDENCE

 

GENRE : Pas tant que ça finalement

REALISATEUR : Olatunde Osunsanmi

ANNEE : 2013

PAYS : USA

BUDGET : ?

ACTEURS PRINCIPAUX : Stephen Meyer, Radha Mitchell, Torey, DeVitto...

 

RESUME : Deux inspecteurs sont appelés sur une scène de crime particulièrement atroce, dans un garage désaffecté du Nevada. La clef de l'énigme se trouve dans les bandes vidéos laissées par le tueur, qui a filmé ses victimes - des fêtards en partance pour Las Vegas - de leur arrivée sur les lieux à leur mort.

 

MON HUMBLE AVIS

Le found footage c’est comme le chocolat, quand il est de mauvaise qualité, c’est l’overdose et la crise de foie assurées. Evidence ne contient donc pas beaucoup de scénario de cacao pur pour nous sustenter les mirettes et, à l’inverse, nous tourne l’estomac jusqu’à la régurgitation du fait d’une caméra épileptique.

Le film passe ainsi de la salle de visionnage où les images retrouvées sont examinées par les policiers au flash-back pour nous expliquer le pourquoi du comment. Dès la 1ère séquence très stylisée avec mouvement de caméra et ralentis autour de l’explosion d’un bus, on sent bien la volonté du réalisateur de nous en mettre plein le c.., la vue pardon. Le début du film est de fait assez long, avec les personnages qui s’installent dans le bus et les deux nanas qui se filment mutuellement pour un pseudo-documentaire.

Une fois coincé dans un relais-routier abandonné, le film multiplie les points de vue (faut dire qu’il y a plusieurs caméras, des portables qui filment) et donc les problèmes. En fait, en pleine nuit, à l’instar des personnages, on ne voit plus rien et on ne sait plus qui est qui. Difficile de s’intéresser à eux alors qu’un tueur sanguinaire, revêtu d’un masque à souder, s’évertue à tous les liquider (limite on le remercie). Sans oublier, les caméras qui continuent à tourner sans arrêt jusqu’à la nausée rendant la vision particulièrement horripilante (pour rester poli).

Progressivement, la police découvre d’autres images qui complexifient l’histoire et envoient le spectateur sur de fausses pistes. Mais que dire de ces twists finaux complètement ridicules pour nous révéler l’identité du tueur. A croire que les scénaristes ne savent plus quoi inventer pour nous faire passer la pilule chocolatée et frelatée de cet Evidence qui, en français, ne porte pas bien son nom.

 

NOTE : 2 / 6

Écrire commentaire

Commentaires: 5
  • #1

    Rigs Mordo (samedi, 17 mai 2014 15:52)

    On m'a prêté le DVD, j'étais censé le voir rapidement mais ta chronique n'invite pas à se presser ah ah! Merci pour cet avis en tout cas :)

  • #2

    laseancearoggy (samedi, 17 mai 2014 21:15)

    Ben de rien :). Quel cadeau d'un bon ami je suppose...

  • #3

    Rigs Mordo (samedi, 17 mai 2014 22:02)

    Presque, c'est prêté par mon père à vrai dire lol

  • #4

    Mr Vladdy (dimanche, 18 mai 2014 11:42)

    Le synopsis m'attirait puis j'ai vu found footage et je préfère faire marche arrière. Je suis vraiment pas fan de ce genre de film (j'ai encore du mal à me remettre du récent "The baby") et quitte à voir un truc épileptique, je préfère filmer un truc moi même :P

  • #5

    laseancearoggy (dimanche, 18 mai 2014 11:49)

    C'est pas bête comme idée :) Et, je suis sûr que ça ne pourra pas être pire que ce film professionnelle tourné comme un amateur.