658 chroniques de films

  26 chroniques de séries

Ma pin-up du mois

Smoking on a T-Rex
Smoking on a T-Rex
PIFFF 2017
PIFFF 2017
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

LES ENFANTS LOUPS,AME ET YUKI

 

GENRE : Une âme de loup

REALISATEUR : Mamoru Hosada

ANNEE : 2012

PAYS : Japon

BUDGET : ?

 

RESUME : Hana et ses deux enfants, Ame et Yuki, vivent discrètement dans un coin tranquille de la ville. Leur vie est simple et joyeuse, mais ils cachent un secret : leur père est un homme-loup. Quand celui-ci disparaît brutalement, Hana décide de quitter la ville pour élever ses enfants à l'abri des regards. Ils emménagent dans un village proche d'une forêt luxuriante…

 

MON HUMBLE AVIS

Je ne suis pas un grand spécialiste de manga, mais peu importe devant la réussite de ce film qui dépasse le style de l'animation et transcende son sujet grâce à un scénario bien écrit et une mise en scène tout en retenue.

Les enfants-loups, Ame et Yuki est avant tout un grand film d'amour, pour un homme qui possède la capacité de se transformer en loup, mais aussi pour ses enfants issus de l'union de Hana et de cet être hybride. Mamoru Hosada (Summer Wars) insuffle au long métrage un souffle poétique permanent de par la beauté des images, des dessins et des plans tout en douceur qu'il choisit pour illustrer plusieurs thèmes essentiels.

Le film va, en effet, au-delà d'une histoire d'amour. Les enfants-loups est un formidable plaidoyer pour la différence, sur comment ne pas rejeter celui qui ne nous ressemble pas parce qu'on ne le connaît pas. Au travers de cette fable humaniste, le réalisateur montre un monde un peu angélique où les enfants gambadent dans les champs et où l'entraide est naturelle. Pourtant, loin du manichéisme, il montre aussi la difficulté de trouver sa place dans la société et que faire des choix peut s'avérer un crève-coeur.

Comme souvent dans les anime japonais, le film possède une résonnance écologique (on peut penser à Princesse Mononoke). Le propos du film renvoie à un retour à la nature. La famille d'Hana s'éloigne du monde urbain, des êtres humains et se rapproche de la nature plus sauvage, encore épargnée par les turpitudes de la vie moderne. Entre naturalité, respect et écoute de la nature, les enfants-loups retrouvent leur élément. C'est peut-être à ce moment-là que le film prend une autre dimension symbolique et philosophique.

Les enfants ont désormais la possibilité de choisir leur vie. Un des deux décidera de rester un humain et l'autre de devenir définitivement un loup. Cela montre que, pour le réalisateur, la société n'est pas prête à ce syncrétisme des êtres. Ils ne pourront être l'un et l'autre, mais l'un ou l'autre. Par ce choix cornélien, le film devient une ode à la liberté. A l'instar de tous les personnages, comme Hana véritable mère courage, le métrage porte en lui les gênes de la liberté de penser par soi-même, uniquement mû par ses désirs et ses envies, et non par les carcans d'une société formatée.

Les enfants-loups, Ame et Yuki est un film merveilleux, empreint de poésie mais aussi d'une forme de joie de vivre qui incite à profiter de chaque instant, sans occulter les mauvais moments (la disparition du père, les décisions finales). Sans chercher à donner des leçons, le film développe une identité à la fois simple et authentique qui fait du bien par où elle passe.

 

NOTE : 5 / 6

Écrire commentaire

Commentaires: 9
  • #1

    Princécranoir (jeudi, 01 mai 2014 18:35)

    Petite merveille de l'anime, tu as raison de préciser qu'il n'est nul besoin d'être fana de manga pour se laisser envahir par l'émotion qu'il véhicule. Hosoda confirme dans ce troisième film qu'il est un des successeurs les plus sérieux des grands maîtres de l'anime nippon.

  • #2

    laseancearoggy (jeudi, 01 mai 2014 18:47)

    Bien d'accord avec toi pour qu'il assure la succession de M. Miyazaki. Quand l'émotion transcende le média utilisé.

  • #3

    Avel (jeudi, 01 mai 2014 20:10)

    J'aime beaucoup ce que fait Mamoru Hosada. Je suivais de près son travail tout comme je le faisais avec Hayao Moyazaki et Satoshi Kon (RIP.... :( j'en reviens toujours pas.....).
    Je n'ai pas encore eu l'occasion de voir ce film mais j'en entends du bien partout, ça fait plaisir ^^ Hâte de le découvrir !
    Belle critique

  • #4

    laseancearoggy (jeudi, 01 mai 2014 20:38)

    Merci. Il me semble encore meilleur que ses autres films. Je ne suis pas un spécialiste mais ce film m'a transporté du début à la fin. J'espère que tu le verras et que tu en feras une belle critique à ton tour :)

  • #5

    Mr Vladdy (vendredi, 02 mai 2014 00:58)

    Pas un très grand fan de ce cinéma, j'ai cependant passer un bon moment je dois le reconnaître. J'ai pas spécialement envie de le revoir mais je pourrais quand même le remater si l'occasion se présente ;-)

  • #6

    Rigs Mordo (samedi, 03 mai 2014 20:11)

    Une merveille, un film très touchant, beau à en pleurer (j'ai pleuré d'ailleurs), qui est tendre sans être sirupeux. Je suis d'accord avec toi, Roggy, je pense que celui-ci est meilleur que les précédents, même si j'adore aussi Summer Wars.

  • #7

    laseancearoggy (samedi, 03 mai 2014 21:00)

    Je ne peux que te donner raison. Une merveille qui va droit au coeur. Du coup, maintenant, j'attends ses prochaines œuvres.

  • #8

    Shin (jeudi, 15 mai 2014 16:42)

    Un véritable coup de cœur ! L'un des meilleurs films d'animation de ces dernières années ; et tellement au-dessus de ce que nous sort Ghibli depuis une dizaine d'années...

    Note maximale de mon côté et dans mon top 3 2012. :-)

  • #9

    laseancearoggy (vendredi, 16 mai 2014 21:05)

    Si je l'avais vu en 2012, il aurait aussi sûrement figuré en bonne place dans mon top 10.