658 chroniques de films

  26 chroniques de séries

Ma pin-up du mois

Smoking on a T-Rex
Smoking on a T-Rex
PIFFF 2017
PIFFF 2017
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

L'ECUME DES JOURS

 

GENRE : Vague chimérique

REALISATEUR : Michel Gondry

ANNEE : 2013

PAYS : France

BUDGET : 19 000 000 €

ACTEURS PRINCIPAUX : Romain Duris, Audrey Tautou, Gad Elmaleh...

 

RESUME : L’histoire surréelle et poétique d’un jeune homme idéaliste et inventif, Colin, qui rencontre Chloé, une jeune femme semblant être l’incarnation d’un blues de Duke Ellington. Leur mariage idyllique tourne à l’amertume quand Chloé tombe malade d’un nénuphar qui grandit dans son poumon. Pour payer ses soins, dans un Paris fantasmatique, Colin doit travailler dans des conditions de plus en plus absurdes, pendant qu’autour d’eux leur appartement se dégrade et que leur groupe d’amis, dont le talentueux Nicolas, et Chick, fanatique du philosophe Jean-Sol Partre, se délite.

 

MON HUMBLE AVIS

Le roman de Boris Vian a déjà été adapté au cinéma par Charles Belmont en 1968. Aujourd'hui, qui d'autre que Michel Gondry pouvait transposer à l'écran cette histoire réputée inadaptable. Possédant un univers farfelu et onirique, le style de Gondry (Eternal sunshine of a spotless mind, Soyez sympas, rembobinez) correspond parfaitement à l'ambiance de l'écume des jours. A la tête d'un casting d'acteurs français bancables et d'un budget conséquent (19 M d'euros tout de même) le réalisateur se fait plaisir pour étaler tout son savoir faire en matière d'effets et de délires visuels.

Chaque plan, chaque détail semble avoir été pensé, travaillé comme un rêve éveillé où la fantaisie serait la norme. Comme un artisan, Gondry crée un monde décalé à base de découpages et de focales qui renvoient directement au génial Jean-Christophe Averty (il préfère ici les effets mécaniques aux numériques). Certes, le film n'est pas exempt de tout reproche du fait justement de cette surabondance de couleurs, d'éléments fantasmagoriques qui génèrent un monde irréaliste pas toujours cohérent pour suivre l'histoire.

La machine à créativité marche à plein régime et on sent la volonté d'optimiser le plus possible le matériau et de mettre en valeur chaque personnage. Il n'y a pas grand chose à reprocher à Romain Duris (Colin) et Audrey Toutou (Chloé), sauf peut-être leur manque de charisme et de symbiose amoureuse. Seul Omar Sy ressort vraiment du lot dans le rôle de Nicolas avec sa bonhomie naturelle. Si l'écume des jours pâtit de son statut d’œuvre culte et de la longueur du film, certaines scènes sont très réussies notamment les moments dans l'église avec Jean-Sol Partre (Philippe Torreton) ou les rencontres dans la patinoire.

Au final, l'écume des jours a été taillé en pièces et, malgré son imperfection par sa trop grande prolixité d'images imaginaires à l'écran (le parti pris choisi est par moment excluant pour le spectateur) possède quand même quelques qualités, mises en valeur grâce à la maestria d'un artiste comme Michel Gondry.

 

NOTE : 3+ / 6

Écrire commentaire

Commentaires: 7
  • #1

    Mr Vladdy (dimanche, 27 avril 2014 01:18)

    Je garde un doux souvenir de ce film mais pour être plus objectif, il faudrait quand même que je le revois.

  • #2

    Moskau (dimanche, 27 avril 2014 15:49)

    J'aurais aimé aimer le film, la bande-annonce m'avait donnée envie et Gondry semblait le réalisateur idéal. Mais je n'ai jamais vraiment accroché et les dernières 30 minutes m'ont semblé interminables...

  • #3

    laseancearoggy (dimanche, 27 avril 2014 19:07)

    A Mr Vladdy,
    Personnellement, je ne suis pas certain de le revoir car il peut sembler un peu long par moment.
    A Moskau,
    Je t'accorde qu'il faut être de bonne composition pour le voir. Et, c'est vrai que la plupart des gens trouvent la fin un peu longue.

  • #4

    ChonchonAelezig (vendredi, 02 mai 2014 15:19)

    Moi non plus, je n'ai pas été emballée du tout...

  • #5

    laseancearoggy (vendredi, 02 mai 2014 18:17)

    Je peux le comprendre, c'est un film assez clivant au final.

  • #6

    tinalakiller (vendredi, 09 mai 2014 19:41)

    Pour ma part, moi qui suis en plus une grande fan du roman de Vian j'ai détesté le film. Pourtant je reconnais des moments créatifs, mais je n'ai pas trouvé que Gondry avait su réellement capter cette histoire qui finit par devenir chiante sous sa caméra.

  • #7

    laseancearoggy (vendredi, 09 mai 2014 21:07)

    L'univers se rapproche de son film "La science des rêves" et de sa fantaisie. Je ne suis pas un spécialiste du livre de Boris Vian mais je peux comprendre ta déception.