690 chroniques de films

  28 chroniques de séries

Ma pin-up du mois

Devine qui vient dîner le 31 ?
Devine qui vient dîner le 31 ?
PIFFF 2018
PIFFF 2018
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

DARK TOUCH

 

GENRE : Touche pas à ma pote

REALISATEUR : Marina de Van

ANNEE : 2013

PAYS : UK/France

BUDGET : 2 700 000 €

ACTEURS PRINCIPAUX : Missy Keating, Richard Dormer...

 

RESUME : Seule rescapée du massacre de sa famille, causé par leur maison qui s'est mise à vivre et a lancé son contenu sur ses occupants, Niamh, 11 ans, est recueillie par des amis de ses parents. Mais les évènements étranges ne s'arrêtent pas pour autant.

 

MON HUMBLE AVIS

Marina de Van (Ne te retourne pas, Dans ma peau) est venue présenter son dernier film Dark Touch. Premier coup de cœur du festival. Comment aborder deux sujets difficiles, la violence physique et sexuelle envers les enfants ? La réalisatrice donne ici une réponse en insérant à son récit, tout en douceur, des éléments fantastiques voire même terrifiants.

Niamh (excellente Missy Keating dans un rôle difficile) voit mourir ses parents,  assassinés par la maison elle-même et les objets qui la composent. Une scène choc qui alterne avec des moments plus intimes. Alors qu'on ne sait pas ce qui déclenche et anime les objets du quotidien, on comprend très vite que la jeune fille, survivante du drame, possède un don pour déplacer les choses, lorsqu'elle est dans une situation de stress extrême jusqu'aux pleurs.

Traumatisée par des parents pédophiles, elle se défend grâce à cette forme de télékinésie, rappelant beaucoup Carrie de Brian de Palma. Le film n'est jamais voyeuriste ou malsain. Il expose les faits dans un jeu de faux-semblants entre parents pervers et enfants battus.  

Marina de Van filme au plus près ces corps qui souffrent, mais aussi les adultes qui subissent la colère de Niamh. Il semble qu'il n'y ait pas de rédemption possible pour elle, hormis une scène avec l'instituteur et sa femme enceinte, où elle comprend qu'ils ne sont pas mauvais, juste en les touchant. Car il faut bien dire que tous les adultes sont présentés comme des tortionnaires et d'un autre côté certains enfants comme des bourreaux.

Merveilleusement bien filmé, sans fioritures, avec des effets visuels sobres mais efficaces, Dark Touch empile les scènes chocs jusqu'à une dernière bobine nihiliste en diable qui atteint son paroxysme de violence noire et inexorable.  Peut-être la seule réserve du film car on ne comprend pas très bien son désir de faire disparaître tous les enfants. Cette dernière partie qui fait aussi penser aux films d'enfants tueurs comme The children

Une très grande réussite donc pour un film abordant un sujet délicat et on félicite la production et le distributeur pour leur courage. Excellent.

 

Note : 5-/ 6

Écrire commentaire

Commentaires: 4
  • #1

    Mr Vladdy (mardi, 08 avril 2014 23:41)

    On m'en avait tellement dis du mal que je craignais le pire. Au final j'ai été agréablement surpris même si c'est prévisible et que l'issue m'apparait un peu bâclé. Le film n'est pas inintéressant et j'ai passé un bon moment.

  • #2

    laseancearoggy (mardi, 08 avril 2014 23:44)

    Un film original qui m'a surpris sur un sujet difficile et originellement traité.

  • #3

    Avel (jeudi, 10 avril 2014 15:44)

    Bien d'accord avec ta critique ! :) Un super film qui "accuse" (on peut dire qu'il envoie du lourd sur un sujet assez tabou au cinéma). Pour la disparition des enfants à la fin, j'ai exposé une petite idée de la chose dans ma chronique.

  • #4

    laseancearoggy (mardi, 15 avril 2014 21:43)

    Bien vu pour la dernière idée.